15e édition du massothon : entre détente et formation

Par Mai Lie Caya

Du 25 novembre au 6 décembre, une vingtaine d’étudiants et d’étudiantes effectuant un diplôme d’études supérieures spécialisées en exercices thérapeutiques vous invite à bénéficier d’une séance de massage au Centre sportif. Organisée par les finissants et finissantes, la semaine du massothon 2019 est l’occasion parfaite pour traiter les tensions musculaires générées par le stress de l’approche de la fin de session. Le massothon, c’est se détendre à petit prix et venir en aide aux organismes Espoir myélome Estrie et La maison du diapason.

Les ankylosés de l’UdeS

Non seulement l’activité est-elle ouverte à tous, des membres de la communauté universitaire aux externes, mais elle est également destinée aux personnes qui souhaitent régler leurs douleurs et tensions musculaires à l’origine d’inconfort. Audrey Benoit, bachelière en kinésiologie et finissante en exercices thérapeutiques, explique pour quelles raisons les gens pourraient bénéficier d’un traitement : « Notre objectif est d’aider les gens selon leur problème musculosquelettique. Que ce soit des douleurs qui perdurent, des tensions musculaires, des déséquilibres musculaires, un manque de mobilité, sans compter les pathologies comme l’arthrose, l’arthrite, la bursite, l’entorse, la tendinite, etc. Ce sont toutes de bonnes raisons de nous consulter ».

Forger les savoirs

Les finissants et finissantes considèrent que l’expérience du massothon demeure une pratique utile à la capacité de personnaliser le traitement offert ainsi que de s’adapter aux différents types de douleur que le patient ou la patiente souhaitera régler. En passant par cette formule formatrice, la cohorte en exercices thérapeutiques testera ses habiletés à traiter des « types de peau différents, les corpulences, les tailles, l’intensité de la douleur, la problématique pour laquelle la personne consulte, etc. », contexte favorable à l’apprentissage. Audrey Benoit précise que cet exercice leur permet d’être plus efficaces et de varier les techniques en fonction de chaque personne.

Un travail de différenciation

Contrairement aux services offerts à la clinique universitaire de kinésiologie, les traitements donnés au cours de la semaine du 25 novembre au 6 décembre peuvent autant servir à détendre le patient ou la patiente avec une séance de massage générale qu’à traiter des problèmes musculaires. Audrey Benoit ajoute que « le massothon est également un bon moyen pour faire connaitre [leur] profession en offrant des services à coût réduit ». Une certaine confusion existe en ce qui a trait aux différents rôles que les intervenants et intervenantes occupent en ergothérapie, en kinésiologie et en physiothérapie. Pour aider les gens à différencier les domaines, Audrey Benoit définit l’ergothérapie comme permettant « à une personne d’effectuer toutes ses activités avec pleine autonomie et d’adapter son environnement à sa condition ». Quant au kinésiologue, « il utilise le mouvement à des fins de prévention, de performance et de réadaptation ». En ce qui concerne le physiothérapeute, il aura une spécialisation en douleurs chroniques.

Tous et toutes à vos agendas

De 7 h 30 à 17 h 30 pendant la semaine du 25 novembre au 6 décembre, 50 traitements d’une durée d’une heure seront disponibles chaque jour au Centre sportif. Audrey Benoit rappelle qu’il « est également possible de choisir un traitement de 30 minutes ». Par contre, elle le déconseille fortement s’il s’agit du premier traitement. Pour réserver une séance de massothérapie, contactez DEXT2019@gmail.com ou le 418-714-7886 afin de planifier un rendez-vous.


Crédit Photo @ Audrey Benoît

Partager cette publication

Laisser une réponse