Un 2016 culturel

Par Benjamin Le Bonniec

 

2015 a tiré sa révérence, le réveillon du jour de l’An a sonné le glas d’une année

particulièrement riche culturellement. Riche en rebondissements notamment, janvier

avait vu La Petite Boîte Noire périr dans les flammes puis se rebâtir aux dernières

chaleurs du mois d’août; le Théâtre Centennial a failli fermer ses portes pour finalement

revenir avec une nouvelle programmation; les Cabarets Lis ta rature ont quitté les

abords de la King pour investir l’antre du Boquébière. Et que dire du succès de la 8e

édition du Sherblues & Folk qui a vu venir des têtes d’affiche comme Patrick Watson et

Bernard Adamus en plus de connaître une fréquentation record, tout comme ce fut le

cas du spectacle Foresta Lumina dans les gorges de Coaticook. Ce sont des souvenirs

plein la tête que l’année s’est terminée pour transmettre le flambeau à 2016.

unnamed (4)

 

Ainsi, c’est sous la neige que l’an 2016 de notre ère perçut ses premiers balbutiements,

une année qui au regard des multiples promesses dévoilées par les nouvelles

programmations et sorties diverses s’augure sous les meilleurs auspices. Tour à tour,

les nombreux acteurs du milieu culturel sherbrookois ont révélé les premières

esquisses de ce que sera 2016 dans le domaine des arts et de la culture. C’est le cas

du Théâtre Granada qui offre pour l’hiver et le printemps 2016 une programmation

détonante avec des artistes majeurs de la scène québécoise et internationale. Le local

David Goudreault, les rockeurs de Galaxie, le fidèle Bernard Adamus, l’Australien

Vance Joy ou la talentueuse Française Lou Doillon, pour ne citer qu’eux, sont les têtes

d’affiche d’une première partie d’année palpitante. De l’autre côté de la rue, le

Boquébière a d’ores et déjà annoncé les venues de Will Driving West, des Dead Obies

et de Radio Radio. La Petite Boîte Noire n’est pas en reste avec Elliot Maginot, Les

Deuxluxes ainsi que The Waves, tout comme le Centre culturel de l’Université de

Sherbrooke qui verra se succéder André Sauvé, Philippe Bond et Tire Le Coyotte.

Les amateurs de théâtre ne seront pas déçus puisque le Théâtre du Nouveau Monde

présentera à la salle Maurice O’Bready La divine illusion alors que dans la même salle,

La Comédie humaine présentera Les Sorcières de Salem. Le Théâtre du Double signe

présentera quant à lui Le fétichiste de Michel Fournier tout en continuant de proposer

ses ateliers Théâtre à l’aube de la saison estivale. Les premières sorties cinéma de

l’année sont elles aussi très prometteuses. On retiendra notamment le dernier

Tarantino, les projections québécoises de Le Fils de Saul, du documentaire En quête

de sens, Le revenant avec Leonardo Di Caprio ou encore la suite de la saga Kung Fu

Panda. 2016 aura droit aussi à son lot de nouvelles expositions commençant par la

800e exposition de la Galerie d’art de l’Université de Sherbrooke où André Fournelle

présentera ses derniers travaux en invitant le public à se questionner sur la précarité

des choses avec une exposition intitulée Violence/Fragilité. Le Musée des beaux-arts

de Sherbrooke proposera également dès la fin du mois de janvier une exposition de

l’artiste estrienne Louvette Gauthier-Mitchell intitulée Anima/Animaux regroupant une

série d’œuvres riches et variées, pleines d’énergie.

unnamed (3)

La liste est longue et nous pourrions continuer longtemps à énumérer chaque concert,

chaque spectacle, chaque exposition, livre ou pièce de théâtre. Toujours est-il que je

vous invite à consulter les programmes des diverses institutions culturelles dont regorge

la ville de Sherbrooke. Le bassin estrien déborde de talents locaux qu’il serait

regrettable de négliger, tout comme Sherbrooke est capable d’accueillir les plus grands

noms québécois, quel que soit le domaine. Les différents acteurs du milieu se battent

chaque jour pour faire vivre la culture en Estrie, ils travaillent souvent dans l’ombre avec

acharnement pour découvrir et faire découvrir les artistes qui font la richesse culturelle

de la ville. On s’entend, Sherbrooke n’est pas Montréal ni Québec, mais Sherbrooke

peut être à la hauteur de ses ambitions. Sans mesure ni démesure, la ville est à la

portée de tous. Du simple curieux aux passionnés les plus ardents, les programmations

ont le mérite d’offrir un éventail de choix et répondent aux attentes de tous.

 

Que 2016 soit à la hauteur de ses promesses est l’un de mes vœux pour cette nouvelle

année et j’espère qu’elle m’apportera comme à vous son lot de surprises. Peut-être

connaîtrons-nous des déceptions, mais l’optimisme est de mise. Gardons les yeux

grands ouverts, les oreilles à l’écoute et cette nouvelle année apportera, j’en suis

certain, sa dose d’émerveillements.


Crédits photos © Vicky Tous les jours de ma vie

Partager cette publication