Cet été fut très différent des autres, en particulier à cause de la pandémie. En fait, cela a été un vrai défi pour les organisateurs de festivalsIls ont  travailler fort et être très créatifs pour survivre à cette crise. Une chance que nous vivons dans une société où la technologie offre une panoplie d’options intéressantes, dont les plateformes numériques. C’est ce que le Festival international de la chanson de Granby (FICG) a fait pour sa 52eédition : un festival en ligne.  

 Par Megan Morin-Gendron 

 

Ce festival musical a pour but de faire découvrir, de développer et de promouvoir la relève francophone d’ici et d’ailleurs. Le FICG sest fait découvrir par son Grand Concours Hydro-Québec, lors duquel plusieurs belles découvertes ont été faites : Isabelle Boulay, Jean Leloup, Émile Bilodeau et j’en passe.  

 « Au fil des années, plusieurs autres projets ont été mis sur pieds », a mentionné Jean-François Lippé, directeur général, soit le projet pancanadien Jamais trop tôt pour les jeunes de 14 à 17ans, Les Vitrines musicales et le volet grand public, où sont présentés divers spectacles d’artistes connus au parc Daniel-Johnson, et ce, gratuitement. 

 Le festival a su se démarquer au fil de ses éditions par ses différents projets et activités tout en présentant une relève haute en couleur, unique et magnifique. Cette année, l’équipe du festival ne s’est pas rabattue sur son sort. Bien au contraire, elle a relevé ses manches pour permettre aux jeunes artistes naissants de vivre leur rêve.  

 «C’est surement les artistes de demain qui passent par ici et que nous allons voir évoluer au fil des ans. C’est une belle façon de commencer leur carrière en passant par ici. Il va y avoir de belles découvertes cette année!», explique Jean-François Lippé. 

 La pandémie aura apporté plusieurs défis. Comme l’expliquait M.Lippé en entrevue, il se devait de trouver une alternative pour offrir une vitrine aux artistes et artisans. Malheureusement, le milieu culturel a été le premier arrêté par le coronavirus au niveau des rassemblements. Donc, cette année, le FICG a offert une vitrine dite virtuelle, et ce, pour le Grand Concours Hydro-Québec, Jamais trop tard (JTT) et les Vitrines musicales et le spectacle de fermeture d’Andréanne A. Malette et ses invités.  

 Il est possible de découvrir le festival sur la page Facebook du FICG ainsi que sur le site WebEn plus, il est encore possible de visionner les performances des candidats du Grand Concours sur la page Facebook. 

 

Place au changement 

Pour que ce festival de la chanson puisse fonctionner, de gros changements ont été effectués pour respecter les mesures sanitaires imposées par le gouvernement, comme il a été mentionné dans un communiqué 

 Par exemple, les 24candidats du Grand Concours doivent suivre une formation à Granby, sauf qu’elle a été faite en ligne cette année. Des conditions spéciales ont aussi été mises en place pour les répétitions, les rencontres et les captations des spectacles tout en respectant les règlements pour que personne ne se croise. Les spectacles ont été préenregistrés en quatre segments au Palace de Granby et ont été présentés du 18 au 21août à 19 h 30 sur les plateformes Web.  

 «On avait une très belle cohorte, très diversifiée, et en fait c’est la beauté du Grand Concours, parce qu’il y en a pour tous les goûts, il y a des styles différents», explique Jean-François Lippé. 

 Le JTT, qui célébrait sa 10eédition, a reporté ses activités en 2021. Cependant, l’équipe du FICG a tenu à créer une édition spéciale du projet pour les jeunes : une sélection de 24textes a été mise en musique par d’anciens demi-finalistes du festival. En plus, ils participeront de façon virtuelle à la production de l’album. Un documentaire de leur expérience a été présenté le 24août à 19 h 30.  

 Pour les Vitrines musicales, du 24 au 27août, les candidats ont aussi été préenregistrés sans public et présentés aux professionnels de l’industrie musicale du Canada et de l’international. Finalement, le spectacle de clôture au parc Daniel-Johnson a été annulé. Cependant, comme l’a mentionné le directeur général, l’équipe a créé un plateau télé au Palace de Granby pour diffuser le spectacle d’Andréanne A. Malette et ses invités, qui a été présenté le 29août à 19 h 30.  

 Il ne faut pas oublier que pour rendre cette 52eédition du festival possible, malgré toutes les embuches rencontrées, l’équipe a su faire preuve d’initiative, de créativité et de positivisme. Grâce à ses partenaires et subventionnaires ainsi qu’au travail extraordinaire, tout a été mis en place pour permettre d’offrir une vitrine virtuelle à la relève et aux artistes francophones.  

 

 

Archives

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *