À deux doigts d’pied de conclure : une pièce qui rend mal à l’aise de la tête aux pieds…

Par Daniel Gaumond

C’est du 22 au 24 février que s’est produite en spectacle la troupe de théâtre universitaire Les Mille Feux avec la pièce intitulée À deux doigts d’pied de conclure, coécrite par deux étudiantes de l’UdeS, Audrey-Anne Plourde et Melany Parent-Poisson, et mise en scène par cette dernière. Le Collectif a assisté à la première représentation de la pièce afin de la découvrir suite à une entrevue réalisée précédemment par la rédactrice Zoé Nadeau-Vachon avec la réalisatrice au cours de la préparation.

Amour à saveur de malaise

Débutant à 20 h à la salle du Parvis (Sherbrooke), la pièce d’une heure et demie aborde le thème du malaise et de l’amour par l’entremise de sa protagoniste, Emily, qui accumule les expériences désastreuses en matière de dating. La pièce dresse un portrait caricatural et humoristique de la situation amoureuse en 2018, dans une génération où se multiplient des applications et des sites de rencontre. C’est avec franchise et audace que la troupe d’une quinzaine d’acteurs présente des scènes cocasses, intimes et étrangement familières à son public, provoquant chez lui fous rires et malaises…

Tout juste avant d’amorcer la représentation, la metteure en scène Melany a pris le temps de venir s’adresser à l’audience pour présenter son œuvre, qu’elle qualifie de « choquante, mais pas méchante » (puisqu’il s’agit d’abord et avant tout d’une autodérision de ses propres expériences amoureuses). C’est à la suite de ses paroles que les deux acteurs principaux se sont installés autour d’une table, dévoilant la scène d’un rendez-vous amoureux entre Emily et Anthony. Débutant par un small talk teinté de timidité et d’humour, la discussion entre les deux jeunes adultes glisse rapidement vers leurs expériences antérieures de dating et les péripéties qui en découlent. La protagoniste quitte alors la table et entame un discours en aparté, s’adressant directement au public pour relater ses mésaventures en amour, avant de laisser place au souvenir qui se met en scène par lui-même. C’est ainsi que la pièce emporte le public dans différents moments de la vie d’Emily, alternant entre les rencontres catastrophiques qui passent du douchebag au fanatique religieux, jusqu’au couple polyamoureux dans des décors variant du cinéma au café-bar. La diversité des lieux et des personnages, mêlés à l’accumulation de clichés et de stéréotypes, ne fait que contribuer au caractère parodique et humoristique de la pièce. Pour conclure, sa date actuelle avec la jeune fille, qui semble enfin passer un bon moment, lui annonce, à son grand désarroi, son fetichisme pour les pieds… le titre de la pièce prenant enfin tout son sens! Rires et applaudissements ont su couronner le tout.

La pièce À deux doigts d’pied de conclure souligne la quinzième année de la troupe Les Mille Feux. C’est depuis 2003 que cette association étudiante à but non lucratif, formée d’une trentaine d’étudiants et d'étudiantes de l’Université de Sherbrooke, cherche à promouvoir les arts du spectacle en Estrie et en milieu universitaire. Ouverte autant à ceux qui fréquentent les bancs de l’Université que ceux de l’extérieur, la troupe vous invite à rejoindre ses rangs et à participer à l’aventure de la scène avec eux. Pour toute question, vous pouvez les rejoindre via leur page Facebook.


Crédit Photo @ Les Mille Feux, Page Facebook

Partager cette publication

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.