Amis pour la vie… soirée: malaises, chansons et rires au rendez-vous!

Par Judith Doré Morin

Deux membres du groupe humoristique Les Appendices ont répondu à l'invitation de dix étudiantes en enseignement préscolaire et primaire qui prendront part, en mai, à un stage au Sénégal. Le duo formé de Jean-François Provençal et Julien Corriveau a partagé rires et malaises avec le public réuni à la Petite salle du Centre culturel à l'occasion d'une soirée bien colorée.

Du Zellers… à aujourd'hui

Le spectacle de Jean-François Provençal et Julien Corriveau, c'est d'abord une histoire d'amitié débutée il y a près de 17 ans. Ensemble, ils ont notamment vendu des ensembles de patio au Zellers et intégré Les Appendices, un groupe d'humour montréalais reconnu pour son absurdité et ses jeux de mots insensés. Malgré tout, les deux hommes ne se sont jamais vus tout nus.

Sur scène, ils enchaînent leurs numéros de stand-up solos, accueillent blagues et personnages chéris issus des Appendices et présentent certains de leurs plus grands succès musicaux tels que Richard, Gandalf et Chandail de loup.

Un duo unique… et pimenté

Julien Corriveau affirme être quelqu'un de routinier. Chaque matin, il fait l'épicerie, va dans la forêt caresser des arbres à l'écorce blanche avant de partir à la recherche d'oiseaux disparus. Ainsi, son rythme de vie se résume à métro, boulot, dodo. Désormais végétalien, il affirme que ce régime s'est imposé à lui lorsque son intolérance au lactose à commencer à tendre vers du racisme envers tous les produits laitiers. Voilà qui le met en opposition avec son collègue, qui lui aborde les fameux « choix du chef » des rôtisseries qui correspondent en fait à une sorte de loterie du poulet.

La volaille n'est pas la seule préoccupation de Jean-François Provençal. L'homme entretient une certaine incompréhension envers les individus commandant du spaghetti au restaurant, ce qui équivaut selon lui à demander des céréales à un restaurant déjeuner. Outre son propre prénom, souvent remplacé par un diminutif, l'humoriste se penche sur la toponymie de la province. Pourquoi la municipalité de Saint-Louis-du-Ha!Ha! serait-elle la seule à présenter des points d'exclamations? Ce serait tout à fait possible de travailler à Québec! et d'aller à Gatineau? pour la fin de semaine. Et ces personnes qui s'appellent Alain, savent-elles qu'elles sont à une lettre de s'appeler Aladin?

Des conseils appréciés… et poreux

Le public a eu l'occasion de rencontrer le personnage de Michel Moucheté, ayant récemment connu un énorme succès avec son film Trop poreux. Après avoir publié son roman érotique 50 nuances de grès, qui fut un véritable échec, le conseiller de vie souhaite désormais transmettre son talent inné pour l'humour.

Pour plaire à son auditoire, plusieurs approches sont possibles; notamment l'énumération selon la règle de trois, l'insertion d'un élément dans un contexte incongru et la comparaison. Il prend l'exemple de ses trois chats, D'Artagnan, Porthos et Fenêtre de salle de bain, ses trois moustiquaires préférés. Avis à toutes ses futures conquêtes amoureuses, il est possible que son pain goûte le Windex. Après tout, il s'agit de pain de ménage.


Crédit Photo @ Michel Grenier

Partager cette publication

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.