Baumann Smokehouse : un p’tit nouveau sur la Wellington Sud


Par Catherine Foisy

Mathieu Cayer-Brunet, Suzy Rainville et Kevin Ranger unissent leurs forces dans le but d’ouvrir un nouveau restaurant au 141, rue Wellington Sud. En pleines rénovations, ceux-ci n’hésitent pas à multiplier leur présence au sein des différents événements estivaux de la région. L’ouverture, qui était prévue pour le mois d’août, se fait attendre de plusieurs.

Déjà, les Sherbrookois et Sherbrookoises on hâte de pouvoir traverser la King pour s’y rendre. Ils ont pu les rencontrer et avoir un avant-goût de leur offre lors du Festival du bacon (leur pièce de bacon agrémentée d’un cornichon d’oignon et de cilantro en a intéressé plus d’un), le 1er juillet dernier au parc Jacques-Cartier à l’occasion de la fête du Canada, à Sherbrooke t’en bouche un coin, au Wolf Barbercue Fest de Richmond, au party mexicain au Savoroso, et le weekend dernier à Bouffe ton Centro avec leur sandwich de brisquette de bœuf fumé et leurs ailes de poulet barbecue. Les bouchées qu’ils proposent varient de fois en fois et s’adaptent aux différentes clientèles. D’ailleurs, l’équipe qui dit vouloir placer sa clientèle au cœur de ses opérations nous prouve que déjà, c’est le cas.

La date officielle n’est toujours pas annoncée, les restaurateurs se laissent désirer. Toutefois, ceux-ci réitèrent qu’ils prévoient ouvrir avant la fin du mois. Déjà, les plus curieux, les adeptes précoces, profitent des activités de la page Facebook du jeune restaurant afin de poser leurs différentes questions. Oui, il y aura des options sans gluten, si c’est ce que vous craigniez.

Un menu qui change au rythme des passages

En allemand, Baumann signifie agriculteur et fermier. Bien que Baumann Smokehouse ne soit ni l’un ni l’autre, le lien est simple : ceux-ci offriront aux curieux gourmands un menu varié, concocté à l’aide de produits du terroir estriens et québécois. Les agriculteurs et fermiers auront donc leur rôle à jouer.

Pour ce qui est du menu, si celui-ci n’est pas encore dévoilé, nous savons déjà que l’équipe travaille fort à utiliser des techniques spécifiques au goût du jour pour fumer la viande, d’où le Smokehouse.

Les trois chefs souhaitant faire vivre des expériences uniques à leur clientèle mettront sur pied une carte renouvelable, non fixe. Ce qui veut dire que le menu changera régulièrement et donc qu'il sera possible de goûter à plusieurs choses sans jamais se lasser de l’assortiment de plats rustiques.

En attendant l’ouverture du petit local de 25 places assises, le meilleur moyen de se tenir au courant est ni plus ni moins leur page Facebook.

Avertissement : Vous risquerez d’en redemander. Pas de panique, il vous reste un peu moins d’un mois pour préparer vos papilles gustatives et vos estomacs.


Crédits photo © Baumann Smokehouse Facebook officiel

Partager cette publication