Bears of Legend en visite à Sherbrooke

Par Inès Lenglet

Composé de 7 musiciens talentueux, le groupe Bears of Legend vient de Shawinigan. Il était, ce samedi 10 novembre, au Théâtre Granada, pour le second concert de sa tournée « A Million Lives », son troisième album. Alliance de rock progressif, de folk et d’indie pop : grâce à ses sons, la joie, la bonne humeur et les frissons sont garantis !

Un groupe à suivre!

Déjà à son troisième album, le groupe Bears of Legend a réussi à envoûter tant la scène québécoise que européenne, grâce à ses morceaux plus magiques les uns que les autres. Si la voix du chanteur principal, David Lavergne, est envoûtante, les harmonies durant le concert le sont tout autant et vous transportent dans un autre univers! L’alliance de tous leurs instruments a donné une sonorité particulière, proche parfois du surnaturel, au concert : entre accordéon, guitares électrique et sèche, violoncelle, contrebasse, synthé, batterie ou encore thérémine, nous n’avons pas été déçus ni lassés !

Entre rires, frissons et réflexions

Il n’y avait pas seulement de la musique (quoique excellente !), au Théâtre Granada, ce samedi : les petits moments confession du groupe ont su nous faire rire, nous faire réfléchir ou nous attendrir. Comment ne pas être touché alors que David Lavergne nous raconte l’histoire de la chanson She brings me down? Écrite lorsqu’il était tout seul, dans sa chambre, chez ses parents, elle lui a permis de comprendre les sentiments qu’il avait pour celle avec qui il est encore aujourd’hui : cette chanson a changé sa vie ! Malgré la scène qui nous séparait, nous nous sommes sentis très proche du groupe et de sa sonorité.

Une touche de culture!

Au-delà d’apprendre à mieux connaître ce groupe, bon nombre d’entre nous ont appris quelque chose pendant ce concert. Connaissez-vous le thérémine ? C’est un des plus vieux instruments de musique électroniques; créé par le russe Léon Theremin, l'instrument produit des sons semblant venir d’un autre univers, sans que l’instrumentiste ne le touche ! Quelle fascination nous avons eu lorsque Christelle Chartray, membre du groupe, en a joué ! La main droite commande la hauteur de la note, en faisant varier sa distance entre une antenne verticale, tandis que l’antenne horizontale fait varier le volume selon sa distance de la main gauche.

Enfin, si le chanteur David Lavergne, selon ses dires lors du concert, est tombé en amour avec chaque ville qu’il a rencontrée, nous ne pouvons que tomber en amour avec Bears of Legend. En espérant les voir de nouveau à Sherbrooke!


Crédit Photo @ Bears of Legend, page Facebook

Partager cette publication

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.