Bien plus que de simples chronomètres : entrevue avec Sylvain Richard

Par Geneviève Groleau

Depuis plusieurs années, les scientifiques tentent de trouver des moyens pour améliorer les performances sportives des athlètes. Certaines découvertes ont mené à la tricherie, mais d’autres ont permis de mieux comprendre comment obtenir de meilleurs résultats. De nos jours, les technologies sont présentes dans presque toutes les sphères de la société, et c’est pourquoi j’ai décidé de m’entretenir avec l’expert en chronométrage sportif Sylvain Richard pour mieux comprendre ce phénomène.

Un parcours intéressant

  1. Richard a toujours rêvé de pratiquer un métier dans le domaine sportif et de voyager partout dans le monde. Diplômé du baccalauréat en kinésiologie à l’Université de Sherbrooke en 2005, il a commencé sa carrière en travaillant à la Fédération québécoise des sports cyclistes à titre d’adjoint sportif et coordonnateur technique pendant plus de sept années consécutives. En 2009, il a décidé de prendre un nouveau départ en démarrant sa propre compagnie de chronométrage : Richard Sports Services. Cette importante décision lui a permis de combiner ses trois grandes passions : le sport, les technologies et les voyages.

La compagnie Richard Sports Services est spécialisée dans le chronométrage et la gestion des résultats à l’aide des chronomètres électroniques et du photo-finish. Plusieurs organisations mondiales comme l’Union Cycliste Internationale font appel à ses services pour mettre en place les compétitions. M. Richard travaille avec des équipements modernes qui offrent le plus de précision possible aux athlètes de haut niveau. D’autres services sont aussi offerts, tels que la gestion des inscriptions, la publication des résultats en direct et l’affichage sur des panneaux électroniques. Le but la compagnie est de rassembler tous les éléments favorisant la performance des athlètes et de créer des conditions propices à l’amélioration.

L’influence des JO pour Richard Sports Services

Les Jeux olympiques de Londres en 2012 ont été pour M. Richard une grande récompense, car il a enfin pu réaliser son rêve de participer à cet événement légendaire. L’organisation a surpassé de loin ses attentes, tant sur le plan du transport que des installations. Il affirme que les équipements ont évolué de manière spectaculaire dans les dernières années pour permettre aux athlètes de battre de nouveaux records. Par exemple, auparavant, les vélos étaient fabriqués avec de l’acier, alors qu’aujourd’hui, ils sont en fibre de carbone. De plus, plusieurs autres éléments contribuent à un aérodynamisme plus important comme les roues à disques, qui empêchent l’air de créer de la résistance.

Selon M. Richard, les sports paralympiques sont les plus susceptibles de se développer dans les prochaines années grâce aux technologies et avec l’arrivée des imprimantes 3D, qui permettent de fabriquer des pièces plus rapidement. De plus, il est possible de remarquer une augmentation de l’intérêt médiatique pour les athlètes paralympiques. Au final, l’évolution des technologies dans le monde du sport aura certainement un impact sur les performances, bien qu’il faille admettre que la majorité des exploits sportifs révèlent une grande volonté de dépassement de soi. Pour battre des records, les athlètes ne doivent pas seulement bénéficier d’équipements modernes, mais aussi d’adrénaline, d’une foule pour les encourager et d’un mental d’acier!


Crédit photo © Radio Canada

Laisser une réponse

Recommandation