Par Christophe Lachance-Tardif

Vous avez sûrement entendu parler de ce qui se passe actuellement dans la NFL… Vous savez, le quart-arrière des 49ers de San Francisco qui proteste en refusant de se lever pendant l’hymne national américain? Après plus d’un mois de manifestations, le numéro sept des 49ers, Colin Kaepernick, tente de faire passer un message clair à la NFL et aux citoyens américains, et le mouvement social prend de l’ampleur de jour en jour!

Pourquoi l’hymne national?

Chaque citoyen connait son importance et son utilité. Après les attentats du 11 septembre 2001 et les explosions au Marathon de Boston en 2013, les joueurs et les fans se sont ralliés derrière le drapeau américain pour y trouver du réconfort et pour montrer au reste du monde les valeurs du drapeau. L’hymne national est souvent utilisé pour rendre hommage aux forces qui servent et qui défendent le pays. Exceptionnellement lors d’événements sportifs, il est très rare que l’hymne national soit joué en public. Bref, ce sont les seules circonstances où l’on demande aux joueurs ainsi qu’aux spectateurs de se lever pour honorer les différents pays.

Colin Kaepernick, l’individu parfait pour mener cette protestation silencieuse

Malgré le fait que nous vivions dans une société qui prône la diversité comme jamais, le racisme est toujours présent en 2016. Même si le racisme n’est plus aussi fort qu’il l’était lors du temps de nos grands-parents, il demeure omniprésent dans notre société. De façon hebdomadaire, les médias américains rapportent des actes de violence, que ce soit de la brutalité policière ou des meurtres envers les Noirs. En 2012, le mouvement Black Lives Matter fut créé à la suite de meurtres successifs d’Afro-Américains par des policiers blancs. Si vous suivez le baseball majeur, vous vous rappelez sûrement l’assassinat de Freddie Gray en avril 2015 et les protestations qui ont suivi dans la ville de Baltimore qui ont provoqué des émeutes dans le centre-ville. Ces événements avaient forcé les Orioles à jouer dans un stade fermé aux spectateurs, car l’équipe et la MLB craignaient pour la sécurité de l’auditoire. Jusqu’à tout récemment, plusieurs citoyens et joueurs étaient conscients du mouvement Black Lives Matter, mais personne ne semblait prendre des mesures pour agir à l’égard de ce fléau.

Presque deux ans plus tard, le quart-arrière substitut des 49ers de San Francisco a commencé une sorte de protestation pour dénoncer la brutalité policière des Blancs envers les Noirs en refusant de se lever lors de l’hymne. Kaepernick n’est pas n’importe quel quart-arrière substitut, c’est un joueur qui a connu beaucoup de succès au cours des dernières années. Il a mené son équipe au Super Bowl en 2012 et il n’était qu’à une passe de touché d’une autre apparition au Super Bowl l’année suivante. Il est le joueur parfait pour mener ce genre de protestation. Il est afro-américain, il est un joueur très controversé qui ne laisse personne indifférent et il n’a pas peur d’être détesté par les fans, ses coéquipiers et les dirigeants de la NFL.

Est-il le seul joueur à protester?

Ailleurs dans la ligue, plusieurs des collègues à Kaepernick ont commencé à protester de façon similaire. Certains choisissent de poser un genou au sol ou de lever un bras vers le ciel, d’autres se tiennent par les bras. Selon un recensement fait par la NFL en 2014, la ligue est composée à 64 % de joueurs afro-américains. Le football est le sport par excellence des Américains, alors les protestations de Kaepernick ne sont pas tombées dans l’oreille d’un sourd. À travers les années, plusieurs artistes notoires de la communauté rap et hip-hop ont tenté de sensibiliser le pays avec leur musique. On pense notamment à Kanye West et Jay-Z avec leur titre Murder to Excellence ou à N.W.A avec leur incontournable Fuck tha Police, mais ces œuvres n’ont pas créé l’impact désiré auprès des citoyens et plus particulièrement des forces policières.

Qu’en est-il de la NBA, de la LNH et la MLB?

Alors que nous venons tout juste de franchir le quart de la saison régulière dans la NFL, plusieurs se demandent si d’autres ligues ou d’autres sportifs en Amérique vont s’engager comme l’a fait Kaepernick cet automne. À l’aube de la saison de la NBA, il sera intéressant de voir comment réagiront les joueurs. La NBA, contrairement à la NFL, exige aux joueurs de se lever lors de l’hymne sous peine d’amende (la NFL n’implore pas aux joueurs de se lever, mais elle le recommande fortement). La LNH, quant à elle, compte seulement une vingtaine de joueurs afro-américains, donc il serait surprenant d’être témoin d’actions similaires à celles de la NFL. Pour ce qui est de la MLB, le voltigeur des Orioles de Baltimore, Adam Jones, a mentionné qu’il ne protestera pas, car « le baseball est un sport de blanc ». Une citation puissante qui fait réfléchir.

Quelle est la suite?

Il est évident que le mouvement Black Lives Matter et les actions de Kaepernick continuent à créer un impact aux États-Unis. Même si les cotes d’écoute sont en baisse dans la NFL cette année, la protestation silencieuse du quart-arrière fait énormément jaser, car plusieurs écoles secondaires et collégiales ont commencé à copier Kaepernick. Les manifestations à Charlotte d’il y a quelques semaines sont un autre exemple pertinent qui démontre que la population est plus consciente que jamais de l’enjeu. Les prochains mois seront déterminants pour Colin Kaepernick et Black Lives Matter.


Crédit photo © slate.fr

Archives

Partager cette publication