Biographie littéraire

onfray_grandeMichel Onfray fait partie de ces rares philosophes dont le nom est connu hors des cercles d’initié. En France, nombreux sont les livres de lui qui ont été des phénomènes d’éditions (Traité d’athéologie, L’Ordre libertaire : la vie philosophique d’Albert Camus, etc). Dans «Michel Onfray : Le principe d’incandescence», Martine Terrens Frandji, professeure de littérature française à l’université de Salamanque, tisse un fil d’Ariane autour de cette énergie et cette chaleur qu’elle retrouve dans l’écriture de ce philosophe.

Félix Morin

Faisant le tour de l’ensemble des positions qu’il défend dans les 60 livres qu’il a écrits (matérialiste, athéisme, existentialiste, anarchiste, hédoniste, etc), elle dresse un portrait complet de l’homme et des barricades qu’il défend. Il faut dire qu’avec lui, il ne manque pas de controverses!

Pour elle, et cela est à mes yeux le point central de son propos, la parole d’Onfray dégage une énergie peu commune qui le distingue de ces contemporains. Malheureusement, le seul petit défaut de ce livre, qui est en fait davantage une déformation professionnelle, est  justement le fait qu’elle passe beaucoup de temps à commenter la prose et la verve d’Onfray. Pour ma part, je doute que ce soit cela qui intéresse le plus les lecteurs de ce philosophe.Par contre, on ne peut pas enlever le fait que c’est un regard original et qui a le mérite de jeter un éclairage nouveau sur l’homme.

Un livre est intéressant pour les lecteurs de l’auteur, mais qui me semble être une mauvaise introduction pour une personne qui voudrait découvrir sa pensée.

Partager cette publication