Une blessure de plus en plus inquiétante dans le baseball majeur

Par Mathieu Fontaine

Dans le monde du baseball, les blessures aux lanceurs sont plutôt récurrentes : inflammations, déchirures et élongations sont des termes populaires lorsque vient le temps de parler d’artilleurs. En date du 27 juillet 2017, 428 joueurs figuraient sur la longue disabled list du baseball majeur. Parmi ceux-ci, on ne retrouvait pas moins de 234 lanceurs, soit tout près de 55 % de la liste totale. Bien que de telles statistiques soient plutôt usuelles, une récente blessure semble vouloir se propager à travers le circuit Manfred : les « blisters ».

Des exemples inquiétants

En réalité, les « blisters » sont de simples ampoules qui sont provoquées par un mouvement de friction constant. Bien qu’elles puissent paraitre banales, ces fameuses ampoules sont responsables de plusieurs absences depuis quelques saisons. C’est notamment le cas pour Rich Hill des Dodgers de Los Angeles et pour Aaron Sanchez, la jeune sensation des Blue Jays de Toronto. Dans le cas de Hill, il a raté plusieurs sorties en 2016 et 2017 en raison de ses « blister issues ». Sanchez, de son côté, n’a pris part qu’à huit rencontres cette saison, lui qui en est maintenant à son quatrième séjour sur la liste des blessés en 2017… Au total, ce sont maintenant plus de 250 matchs de saison régulière qui ont été manqués par des lanceurs pour cause d’ampoules, du jamais vu au baseball majeur. Notons que d’autres gros noms comme Corey Kluber, Noah Syndergaard, Jake Arrieta, Johnny Cueto, David Price et Marcus Stroman ont également été affectés par cette « épidémie ».

À qui la faute ?

Au début du mois de juillet, la MLB a publié un communiqué pour se défendre de certains propos divulgués par des joueurs influents de la ligue à propos de la construction de leurs balles de baseball. Ceci n’a d’ailleurs pas plu à Marcus Stroman qui a révélé que « la ligue ne pouvait tourner le dos au problème ». Pour lui, « ce n’est pas une coïncidence que le cas soit aussi répandu en aussi peu de temps ». Certains avancent même que la balle utilisée pourrait être la raison de l’augmentation constante du nombre de circuits par match joué. Toutefois, rien ne peut prouver de telles allégations, surtout que Rob Manfred persiste et signe : la construction de la balle n’a pas changé au cours des dernières saisons.

Bref, les cas des « blisters » n’a pas fini de faire jaser au baseball majeur! Toutefois, c’est l’ensemble des blessures que subissent les lanceurs qui devraient être examinées. Jusqu’à maintenant, ce sont plus de 200 millions de dollars américains qui ont été dépensés pour les lanceurs sur la liste des blessés, une somme plus que faramineuse!


Crédit Photo © MLB.COM

Laisser une réponse