Bleu Jeans Bleu

Culture-Julien-Beaulieu et Vanessa Racine-19 mars 2015-credit bleujeansbleuDU JAMAIS VU

Je ne connaissais pas Bleu Jeans Bleu, mais puisqu’Arrière Cours venait me l’offrir sur un plateau d’argent aux résidences de l’Université… pourquoi pas? Avoir su, j’aurais apporté mon chapeau de cowboy et mon chat.

Par Julien Beaulieu

C’était un mercredi soir qui s’annonçait bien tranquille dans la résidence G13. Et pourtant! Il suffisait d’ajouter quelques chaises et de la pizza à 2 $ pour transformer ce tas de brique en une salle de spectacle improvisée. J’arrive en retard, mais le spectacle n’est toujours pas commencé. Les instruments sont là, eux, agrémentés de quelques photos de chats affichées sur la scène.

Je me demande un peu ce que je fais là. Après tout, je ne suis pas à la recherche d’une chambre à faible coût. Quel genre de soirée peut avoir à m’offrir les résidences de l’Université? Bleu jeans bleu. Est-ce un groupe de soul mélodramatique? Un collectif de rap engagé? Bon. Il faudra attendre pour le savoir.

Le groupe arrive finalement sur scène, rayonnant dans ses habits de denim céleste. Le chanteur, qu’on devine bien farceur dès son premier sourire, entame une chanson de répondeur : « Je ne suis pas là, je suis peut-être à la selle. » On se rend vite compte que le sérieux ne sera pas de la partie pour la prochaine heure!

« Je suis vulnérable comme un bébé chat. » « Bébé à soir, je te gâte all dressed. » « Après une histoire de fesses, je me sens au bout du rouleau. » On sourit, et la musique est entraînante. Les musiciens sont complices et nous entrainent dans leur univers disjoncté.

Ça valait la peine de résister à l’envie de rester chez soi. À chacun ses actes de résistance.

----------------------------------------

DÉJÀ FAN

À l’annonce du spectacle de Bleu Jeans Bleu, je n’ai pas pu résister. J’embarque dans ma voiture pour me rendre à la soirée qui m’attend dans les résidences G13. Depuis trois semaines, le même CD joue à répétition; celui de Bleu Jeans Bleu. Petit récit d’une fille qui a assisté au spectacle d’un de ses groupes du moment.

par Vanessa Racine

Mathieu Lafontaine, aka Claude Cobra, a décidé, en 2013, d’enregistrer quelques-unes de ses chansons country pour tester son nouveau projet. Le résultat en est stupéfiant : les gens en redemandent et les refrains se cachent dans notre tête et ne veulent plus en ressortir. C’est ainsi que Bleu Jeans Bleu a vu le jour et que le premier CD, Haute Couture Gold, est paru en novembre 2013.

Depuis, le groupe se promène de ville en ville, et nous avons eu la chance de les recevoir dans nos résidences, avec le prix modique de 0 $. Pas de quoi vider ses poches de jeans! Dès le début, le spectacle colle un sourire au visage des spectateurs qui ne peuvent que se laisser porter par le côté mi-sérieux, mi-absurde de la chose. D’ailleurs, dur de résister à l’énergie des quatre gars qui s’éclatent sur la petite scène. Vêtus de jeans de la tête aux pieds, avec des chapeaux et des bottes de cowboys bleus ou mauves, les musiciens attirent tous les regards vers eux. Et il faut les voir se pitcher sur les genoux pour faire des solos de guitare. Je peux vous dire qu’ils n’ont pas peur de « maganer » leurs jeans, comme me disait Mathieu Lafontaine un peu plus tôt.

Après avoir chanté leurs chansons à tue-tête dans ma voiture, j’étais contente de les voir en chair et en jeans! Osez, vous aussi, vous allez tomber sous le charme!

Bref, quand un groupe me fait du bien à l’âme, je ne peux pas résister.

Partager cette publication