Blond, ou la fois que l’attente aura valu le coup

Par Daphné Archambault

Tant de faux espoirs lancés, tant d’illusions dissipées, Frank Ocean aura sans aucun doute joué avec nos émotions depuis 2012. Il nous aura fait passer du scepticisme à l’agitation, puis au désespoir, à la désillusion, à la rancune… Par chance, il aura réussi à nous surprendre avec un album visuel de 45 minutes, Endless, un magazine de 360 pages, Boys Don’t Cry, la vidéo de « Nikes », quatre « pop-up shops » et l’album Blond en aussi peu que 48 heures. Frank Ocean a su tourner le lancement de sa musique en un réel évènement culturel et l’attente était bel et bien justifiée.

À la première écoute, Blond m’a paru être un bon album, oui, mais sans plus. Puis, après quelques écoutes, je dois avouer que « Nikes », « Ivy », « Nights » et « White Ferrari » ont réussi à me faire feeler tout croche à l’intérieur. Contrairement à son album Channel ORANGE, Blond s’avère moins accessible pour certains puisque le genre pop y est beaucoup moins exploité. À mon avis, c’est ce qui rend l’album aussi bon et spécial : on y retrouve l’évolution de l’artiste au cours des dernières années, une évolution qui l’aura mené à créer un album R&B beaucoup plus minimaliste, où la musique comporte presque un caractère méditatif. En effet, la plupart des chansons ne se limite qu’au son d’un grattement de guitare ou d’une légère musique d’ambiance. Accompagnées d’une riche mélodie, les pièces musicales sont envoutantes et évocatrices.

De plus, Frank nous impressionne encore une fois avec sa plume hors du commun. Les pensées de l’auteur ainsi que les sujets abordés reflètent la transparence de son écriture et la richesse de ses paroles.

Que tu l’écoutes lors d’une session d’études, dans l’autobus le matin, autour d’une table entre amis ou lorsque tu feel un peu fragile, cet album se prête à n’importe quel moment. Ce qui rend l’album vraiment intéressant et Frank Ocean en général, c’est sa capacité à créer une ambiance particulière. Il va même jusqu’à produire deux chansons dans une sur plusieurs titres en y changeant le tempo, sa voix ou bien la musique. En effet, rares sont les pièces musicales qui terminent de la même façon qu’elles ont débuté.

Somme toute, j’ai trouvé que Blond est un excellent album, à la fois intime, avant-gardiste et inspirant. C’est assurément un must à écouter qui aura indéniablement sa place sur n’importe laquelle de tes playlists.


Crédit photo © billboard.com

Partager cette publication