Par Annabelle Héroux 

Depuis le 5février dernier, après que la chaîne américaine FX et la plateforme Hulu aient mis en ligne le documentaire Framing Britney Spears, le bien-être de la vedette est remis en question par ses admirateurs 

L’élément le plus bouleversant du documentaire Framing Britney Spears de la chaîne FX, en collaboration avec le New York Times, est sans doute le moment où James Spears se tourne vers un tribunal pour mettre en place une tutelle temporaire sur sa fille. Britney Spears a perdu la gestion de ses affaires après cet événement en 2008 puisque tout portait à croire qu’elle n’était plus saine d’esprit.  

Par la suite, on a diagnostiqué sa bipolaritéDans le documentaire, on mentionne que James Spears était plutôt absent de la vie de Britney avant ce moment-là. Lorsque cette histoire de tutelle est survenue, la chanteuse désirait plus que tout que ce ne soit pas son père qui soit désigné comme tuteur légal. Aujourd’hui, elle est sous la tutelle de son paternel depuis 12ans et il a le pouvoir de contrôler sa fortune et sa carrière. 

Britney en a assez 

L’année dernière, Britney Spears a déposé une requête auprès du tribunal pour révoquer la tutelle de son père. Son avocat, Samuel D. InghamIII, a appuyé le fait, l’an dernier, que la chanteuse avait peur de James «Jamie» Spears et préférerait quce soit une institution financière professionnelle qui prenne en charge sa succession.  

Les admirateurs de la chanteuse ont lancé le mouvement #FreeBritney au milieu de l’affaire juridique, protestant contre la tutelle qui a largement dépassé les limites du terme « temporaire ». James Spears a répondu à cela: «Tous ces théoriciens du complot ne savent rien. Le monde n’en a aucune idée. C’est au tribunal de Californie de décider ce qui est le mieux pour ma fille. Ce n’est l’affaire de personne d’autre. » La juge a décidé de ne pas retirer immédiatement Jamie Spears de son rôle de responsable des affaires de la chanteuse, mais a nommé l’entreprise financière Bessemer Trust Company comme cotutrice. 

Sam Asghariconjoint de Britney Spears depuis 2016, a critiqué le père de sa conjointe sur Instagram en déclarant qu’il n’avait «aucun respect» pour cet hommeIl est certain que cette tutelle affecte Sam Asgharipuisque le contrôle quexerce M.Spears peut lui permettre dempêcher sa fille davoir des enfants. 

Mort de son médecin 

Au moment où la Cour devait trancher sur lefficacité du traitement administré à Britney Spears pour sa bipolarité, le médecin à l’origine de la prescription, Thimothy Benson, est décédé tragiquement à l’âge de 48ans. Selon TMZ, sa mort serait due à une rupture d’anévrisme. Cet événement est arrivé quelques jours avant qu’un rapport, mené par un expert durant trois mois, n’établisse la véritable efficacité du traitement administré à Britney Spears. Selon l’entourage de la chanteuse, son ordonnance médicale nétait pas adéquate pour la soigner, ce qui a mené à létablissement du rapport. 

Perte de la bataille  

Dans un verdict rapporté par TMZ en exclusivité, le juge a refusé la requête de Britney et a ordonné un statu quo dans l’affaire. La chanteuse refuse de continuer sa carrière tant et aussi longtemps que son père détiendra toute emprise sur elle. Insatisfaits de la décision de la Cour, les admirateurs de Britney ont manifesté devant le palais de justice pour réaffirmer leur soutien à la chanteuse.  

Depuis la diffusion du premier épisode du documentaire Framing Britney Spearsparu endébut février, la vague d’appui est devenue un énorme phénomène. 


Crédit photo @ Kevin Winter
Partager cette publication