Cégeps en spectacle a 40 ans!

Par Marie Vachon-Fillion

Il y a 40 ans naissait l'un des plus grands concours de variété pour la communauté cégépienne du Québec. Cégeps en spectacle a vu, pendant quatre décennies, plusieurs personnes de talent qui ont réellement su percer dans leur milieu. Portrait d'une institution qui n'a pas fini d'impressionner et qui a eu une influence indéniable dans l'univers du « show business » québécois!

Un concours prestigieux

Cégeps en spectacle, c'est LE plus grand concours étudiant au Québec. Il permet à des jeunes de tous horizons et remplis de talent de se dévoiler au grand jour. Mettant de l'avant les arts de la scène, Cégeps en spectacle a également mis au monde des artistes uniques autant que des communicateurs hors pair. Il n'y a pas que les participants au concours… il y a également ceux qui s'affairent derrière et accumulent une tonne d'expérience. C'est la chance pour plusieurs étudiants de montrer ce qu'ils sont capables de faire!

Le concours se divise en trois finales : les finales locales (à l'intérieur des cégeps membres), les finales régionales (par région) et la finale nationale, qui se déroule dans un cégep différent chaque année. Le gagnant ou la gagnante récolte une bourse Desjardins de 3000 $.

Selon le site Web de Cégeps en spectacle, celui-ci a trois objectifs :

  • Promouvoir les arts de la scène ;
  • Promouvoir l'usage de la langue française ;
  • Offrir la possibilité aux étudiantes et étudiants du collégial de prendre contact avec les différents métiers reliés au monde du spectacle.

Avec une mission et une envergure semblable, il n'est pas surprenant que plusieurs artistes qui font encore leur bout de chemin aujourd'hui soient passés par ce concours!

Des retombées artistiques

Afin de célébrer le 40e anniversaire de cet événement unique, l'organisation de Cégeps en spectacle a voulu amener quatre porte-paroles qui y ont participé afin de représenter les quatre décennies. Émile Bilodeau, Philippe Brach, Amélie Veille et Martine St-Clair se sont donc prêté au jeu et performeront également lors de la finale nationale. Plusieurs autres artistes connus sont passés par ce concours, entre autres Louis-Jean Cormier, Les Denis Drolet, Laurent Paquin, Les Appendices, Ariane Moffatt et Sylvain Cossette. Participants, animateurs ou techniciens, ceux-ci ont su entretenir leur passion pour les arts de la scène à travers les années!

Une montée impressionnante

Alors que le concours est créé à l'automne 1979 pour quelques collèges de Montréal, une première gagnante, Martine St-Clair, est déclarée en 1980. C'est ainsi que Cégeps en spectacle débute son ascension vers la gloire! Plus les années avancent, plus de cégeps de différentes régions adhèrent à cet événement. C'est en 1989 que l'organisation décide d'en faire un concours 100 % francophone : tous les numéros devront être en français, sans exception. Le nombre de participants continue de grossir et, aujourd'hui, c'est plus de soixante cégeps qui prennent part à cet impressionnant concours.

Comment évaluer les artistes?

Qui dit concours dit jury. Ce n'est pas n'importe qui qui peut se prétendre un grand artiste de la scène! C'est pourquoi plusieurs critères doivent être pris en compte lors de l'évaluation des candidats. Sur 100 points, le jury y accorde 30 pour l'originalité, 30 pour la présence scénique et 40 pour le talent. Les artistes qui mettent les pieds sur la scène ont le choix de concourir dans plusieurs disciplines : chant, danse, humour, musique, théâtre, art oratoire (incluant le slam, la poésie et le conte), les arts du cirque et la pluridisciplinarité artistique. Cependant, on mentionne bien sur le site Internet que les défilés de mode, les arts martiaux et les numéros d'hypnoses ne seront pas acceptés dans le cadre de Cégeps en spectacle.

Plusieurs règlements viennent aussi encadrer les performances des candidats. Par exemple, elles ne doivent pas dépasser 10 minutes. Patrice Michaud, que l'on connaît bien aujourd'hui dans le paysage québécois, aurait été disqualifié, car il avait enfreint cette règle… cela ne l'a certainement pas empêché de continuer dans cette branche! Comme il le dit : « J'ai eu un départ peu glorieux… mais c'était un départ quand même! » Cégeps en spectacle c'est alors aussi un terrain de jeu, une belle façon d'apprendre à faire des erreurs et à se relever ensuite. C'est un événement très formateur pour quiconque y prend part.

Pour l'avenir

Bien qu'il n'y ait pas de concours tel « Universités en spectacle », il est pertinent de se pencher sur les origines de ce concours dédié aux étudiants et étudiantes du collégial, ainsi que sur ce qu'il peut amener aux futurs acteurs dans le domaine. Il va sans dire qu'il a une énorme influence sur ceux qui vont façonner les arts et la culture du Québec dans l'avenir. Chaque année, c'est plus de 2200 personnes issues des cégeps qui y participent! Une opportunité unique pour ceux et celles qui désirent percer dans le milieu. Célébrons alors les 40 ans de Cégeps en spectacle et tout ce qu'il a apporté de bon au paysage artistique de la province!

La finale nationale aura lieu le 27 avril 2019 au Cégep Sorel-Tracy. Peut-être allez-vous y découvrir la perle rare? C'est un rendez-vous!


Crédit Photo @ Cégep en spectacle

Partager cette publication

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.