Par Josiane Demers

Le congé des fêtes approche à grands pas, mais les réunions de famille devront se faire virtuellement cette année. Rassurez-vous, chères lectrices et chers lecteurs du journal Le Collectif, une panoplie d’activités sont susceptibles d’ajouter de la joie dans votre cœur semi-festif de Noël 2020.

Nous avons la chance d’habiter au Québec, un endroit où les sports d’hiver sont accessibles et diversifiés. Heureusement, le gouvernement Legault encourage la population à pratiquer des activités à l’extérieur. On nous a enlevé notre bowling et notre cinéma, mais notre patin et notre ski, il n’en était pas question ! Même le hockey à huit personnes est permis, n’est-ce pas assez merveilleux ?

Du patin pour tous les goûts

Tout d’abord, pour une balade aussi agréable le jour que le soir à cause des lumières qui arborent la piste, le sentier de glace de Magog, d’une longueur de 2,8 km, risque de vous plaire. Ce trajet parcourant quatre courbes sinueuses vous permettra d’observer les paysages du Memphrémagog. Deux pavillons chauffés sont à votre disposition lors de votre visite.

Sur le territoire de Sherbrooke, trois endroits sont disponibles. Premièrement, il est possible de vous rendre au Parc du Domaine Howard, là où se trouve l’Étang glacé qui saura plaire à toute la famille. Il y a même de la musique pour mettre de l’ambiance. À la base de plein air Armand-Nadeau, deux grandes surfaces accueillent les patineurs et les amateurs de hockey. Psst, apportez vos bâtons. Si vous recherchez une bonne vieille patinoire extérieure, la Bleu Blanc Rouge s’ajoute aux possibilités.

Pour les patineuses et patineurs plus sérieux. ses qui sont en mesure de se déplacer un peu plus loin, l’immense patinoire du Lac Boivin au parc Daniel Johnson de Granby vous attend. La piste s’étend sur environ 30 km et a une largeur d’un kilomètre. Un chalet est disponible pour les visiteurs. Si la glace vous appelle, assurez-vous d’aller visiter le site web de tourisme Cantons-de-l’Est ou les sites web municipaux pour consulter les conditions.

Parc du Mont Bellevue

Raquette et ski de fond

Les sentiers pour ces deux sports sont souvent partagés. Pour ses 13 pistes de ski de fond et sa dizaine de kilomètres accessibles aux adeptes de la raquette, le parc National du Mont-Orford sera à la hauteur de vos attentes. Attention, vous devez consulter le site web et acheter votre droit d’accès obligatoirement en ligne avant votre visite. Le coût s’élève à 8,90 $ pour les adultes et c’est gratuit pour les personnes de 17 ans et moins. Pour les détenteurs de passe de parcs nationaux, aillez-là en main.

Pour admirer un paysage en haut d’une falaise et faire une balade relaxe en famille, dirigez-vous vers Stoke où la grotte de l’ours vous attend. Le sentier de niveau facile s’étend sur 6,4 km et longe un ruisseau. Le permis journalier coûte 6 $.

À Sherbrooke directement, nous avons l’embarras du choix. Tout d’abord, le mont Bellevue offre de multiples possibilités de trajets autant en ski de fond qu’en raquette. Pour les plus espiègles, le fatbike est aussi praticable. Dans la veine, la base de plein air Armand-Nadeau, située sur le chemin Blanchette, à proximité de l’Université, offre un accès pour les deux activités, mais beaucoup plus encore. Les tarifs, très raisonnables, se trouvent sur leur site web officiel. Si vous avez envie d’aller un peu plus loin en Estrie, d’autres endroits s’offrent à vous, notamment à Sutton où encore à Knowlton.

Ski alpin

Au grand bonheur des adeptes de ski alpin, le gouvernement a permis l’ouverture des stations. On se rappellera la fin de saison abrupte qui avait été causée par le premier confinement en mars dernier, alors que notre petit côté naïf nous protégeait de nous-mêmes et nous disait que les mesures pour faire face à la COVID-19, ça ne serait pas si long. Neuf mois plus tard, nous sommes tous moins naïfs et plus tannés, mais… nous pouvons faire du ski alpin ! Joie !

Le mont Orford, le mont Sutton et le mont Brome (Bromont) ont tous ouvert leurs installations. Malheureusement, dans les trois cas, les passes de saison moins dispendieuses ne sont plus disponibles, dans le souci de prévoir l’achalandage à cause de la crise sanitaire. Pour cette même raison, aucun laissez-passer journalier ne sera émis tant que la région demeure en zone rouge. Pour la station de ski de Bromont, l’organisation a adapté son offre. La location d’équipement reste disponible et il est possible de payer son abonnement en plusieurs versements afin d’élargir l’accessibilité. De plus, si la saison se termine abruptement, un remboursement ou un crédit sera appliqué. Il est à noter que chaque station de ski a instauré des règles sanitaires strictes concernant les aires de repos et les remonte-pentes. Restez à l’affût de leurs sites web, des disponibilités risquent de s’ouvrir, surtout si la région retourne en zone orange.

 

Parc du Mont Orford
Parc du Mont Orford

Randonnée alpine

Nonobstant le manque de passes saisonnières disponibles, les trois stations de ski présentées ci-haut vous permettent d’essayer la randonnée alpine. Cela implique de faire l’ascension à pied et de redescendre en ski. C’est une excellente occasion pour essayer quelque chose de nouveau. Le Collectif vous parlera d’ailleurs de cette nouvelle tendance dès les premières éditions de 2021.

Finalement, rien ne vous empêche de retourner en enfance et d’aller bâtir un fort dans votre cours ou de faire une bataille de boules de neige en famille ou entre colocs. Malgré la situation actuelle, Le Collectif vous souhaite un joyeux temps des Fêtes et surtout, prenez soin de vous.


Crédit Photo @ Le reflet du Lac

Partager cette publication