Radio-Canada_Credit_Ultra_Nan_petitEn lisant le mandat de Radio-Canada, on peut lire cette phrase : « La programmation de la Société devrait refléter la globalité canadienne et rendre compte de la diversité régionale du pays, tant au plan national qu’au niveau régional, tout en répondant aux besoins particuliers des régions… » Peut-être faudrait-il redéfinir la mission!

Laurence Gagnon Beaudoin

Ça fait longtemps qu’il y a des coupes budgétaires à Radio-Canada : du plus loin dont je me souvienne on n’a jamais annoncé une hausse de budget. C’est plutôt coupes après coupes, mais surtout dures décisions après dures décisions, car évidemment ils doivent choisir où couper et la tâche n’est pas du tout facile. Que feriez-vous pour remplir un mandat qui fait une demi-page avec un budget plus petit année après année? Vos compétiteurs s’en tirent pas mal en plus, après tout, ils en ont eux du budget et puis leur mandat est bien moins serré! Mais pour faire autant avec moins, il y n’y a pas 40 000 façons, on a beau être imaginatif, à un certain point ça a ses limites : il faut couper… ou tourner les coins ronds. Dans les deux cas, ce n’est absolument pas souhaitable.

Chow bye les régions

Cette année après beaucoup d’imagination et l’annonce habituelle de la baisse de budget, Radio-Canada a dû prendre la décision de réduire ses effectifs en région. Résultat, il sera beaucoup plus difficile d’affirmer que la chaîne représente la diversité régionale, certains segments seront généralisés, et c’est bien dommage. Tous les Canadiens ont la même cotisation pour le service qu’est la chaîne nationale, alors tous devraient avoir un service semblable et personnalisé. On s’entend par personnalisé je veux dire que les nouvelles de Montréal ne devraient pas être diffusées en Estrie, c’est trop loin des préoccupations de la population. J’ai foi en Radio-Canada, et j’espère que jamais le manque d’argent ne les poussera à abandonner un des principes énoncés dans leur mandat, mais je crois que cette année on n’a plus le choix.

Investir dans la culture devrait être l’affaire de tous

Investir dans la culture, ça ne veut pas toujours dire financer le dernier film de Xavier Dolan (quoique je n’ai rien contre le financement des films de Dolan qui nous fait toujours rayonner à l’international comme cela fait longtemps que ce n’était pas arriver… bref), ça veut aussi parfois dire investir dans le savoir. On ne partira pas dans le débat de l’éducation disponible à tous, mais Radio-Canada c’est une source d’information crédible dans laquelle nous nous devrions d’investir sans tarder. Lorsque les autres réseaux se lancent dans la convergence comme c’est le cas actuellement, il y a de grandes chances que des nouvelles promotionnelles remplacent des nouvelles d’intérêt public sans même que les téléspectateurs ne s’en rendent compte. Radio-Canada c’est un bijou de qualité et de transparence que nous devrions tous voir comme nôtre.

Un effort collectif

Parait que c’est en gang qu’on réussit les plus grandes choses, alors si ça vous inquiète vous aussi que la situation actuelle de Radio-Canada l’empêche de remplir le mandat qui lui a été donné et bien je vous invite à visiter ce site internet: http://www.leadnow.ca/fr/jaime-radio-canada/ et à signer la pétition qui somme la ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles de ne pas abolir le financement public de Radio-Canada. On fait ce qu’on peut avec ce qu’on a après tout!

Partager cette publication