Chronique du WWF Campus Club de l’UdeS : Protéger son environnement

Par Jessica Samario

Un peu partout, nous entendons parler des changements climatiques, de la pollution mondiale, des espèces disparues, de la fonte des glaciers et plus encore. On dit souvent que l’on doit se mobiliser, qu’en groupe, on peut arriver à changer les choses! Oui, mais comment?

Le mode de vie minimaliste

Le mode de vie minimaliste consiste à désencombrer son environnement (à la maison, au travail, à l’université, etc.) pour vivre en toute simplicité! C’est réduire ses achats à ce qui est nécessaire. C’est aussi opter pour des produits réutilisables plutôt que jetables et emprunter plutôt qu’acheter un article qui servira peu. Ça ne veut pas dire de se priver ni de ne plus se gâter, c’est seulement de faire de meilleurs choix. Par exemple, opter pour une sortie plutôt qu’acheter un article qui finira par prendre la poussière sur une tablette.

Le transport

L’idée est de maximiser le transport en commun, le covoiturage, la marche et le vélo plutôt que la voiture. Dans tous les cas, cela aura des bienfaits sur l’environnement. De plus, ce moyen peut améliorer la qualité de vie en vous faisant faire de l’exercice et ajouter du temps dans la journée pour socialiser ou encore pour lire. C’est un moment de plus pour décompresser! C’est sans parler des économies que vous ferez puisqu’à Sherbrooke, les autobus sont gratuits pour les étudiants.

L’alimentation et les déchets

Le gaspillage alimentaire est à éviter et pour ce faire, plusieurs trucs sont utiles comme : vérifier les restants avant d’acheter de nouveaux aliments, faire une liste de ce qui manque pour les repas prévus, acheter les quantités nécessaires, cuisiner les restants au lieu de les jeter. Par exemple, faire un bouillon avec les légumes ou un smoothie avec les fruits avant qu’ils soient périmés. Le suremballage est une autre forme de gaspillage. Lorsque c’est possible, abstenez-vous des emballages individuels, du plastique, et recyclez ce qui n’a pas pu être épargné. Par ailleurs, les produits locaux et biologiques, malgré leur prix un peu plus élevé parfois, sont plus frais et plus écologiques que les produits importés puisqu’ils n’ont pas parcouru un trajet aussi long pour être livrés à l’épicerie.

Saviez-vous que la consommation de viande fait partie des causes les plus importantes de la pollution? Réduire sa consommation ou l’éliminer complètement aide à réduire les émissions de gaz à effet de serre. C’est la même chose pour les déchets, il faut prendre l’habitude de composter plutôt que de jeter.

Consommation d’énergie

La consommation d’énergie est aussi problématique puisqu’elle est souvent utilisée inutilement, donc des tonnes d’eau sont gaspillées. C’est pourquoi il est important d’économiser son chauffage, son air climatisé, d’éteindre les lumières lorsqu’elles ne sont pas nécessaires, d’éteindre les appareils électroniques plutôt que de les laisser en veille. De plus, la consommation d’Internet crée du CO2 à chaque clic… Il est vrai que les ordinateurs sauvent énormément de papier et que c’est plus écologique, mais il faut savoir doser son utilisation.

Vous pouvez donc faire votre part pour l’environnement dans vos petits gestes de tous les jours.


Crédit photo © Anne-Marie Gingras

Partager cette publication