Chronique du WWF de l’UdeS : la Saint-Valentin chez les animaux

Par Alexia Desmarais 

Que ce soit pour le 14 février ou tous les jours de l’année, déclarer et prouver son amour (ou dévoiler ses attraits sexuels) à son partenaire potentiel est une chose répandue dans tout le règne animal. Par contre, au lieu de se donner des chocolats et des fleurs, certaines espèces font preuve de beaucoup plus d’originalité (et parfois, elles risquent même leur vie).

Le bonobo

Qui pourrait croire que le sexe guérit tous nos problèmes? Peut-être que ce n’est pas votre cas, mais chez les singes bonobos (l’un de nos plus proches cousins), la sexualité est utilisée dans toutes les sphères de leur vie. Selon le National Geographic, que ce soit lors d’une première rencontre ou pour diminuer une tension dans le groupe, ceux-ci utilisent le sexe entre mâles, entre femelles ou en groupe pour communiquer entre eux. L’expression « faites l’amour, pas la guerre » n’a jamais été aussi vraie!

Le loup

Selon la vétérinaire Anne-Sophie Gauvin, chez les loups, le mâle alpha représente celui qui dirige la meute et il se démarque souvent par sa force physique et son tempérament solide. Mais contrairement à la rumeur populaire, il existe deux alphas! En effet, le mâle alpha est toujours accompagné d’une femelle alpha. Celle-ci, plutôt que de se distinguer par la force physique, va plutôt conserver son titre par sa force de caractère (difficile de ne pas faire d’analogie ici…) Mais encore plus impressionnant, même s’ils sont nombreux à être sexuellement matures, seuls les alphas se reproduisent! Ce privilège sert à ne pas agrandir la meute trop rapidement (sinon il y aurait trop de bouches à nourrir) et à ce que ce soit les meilleurs gènes qui soient transmis à la prochaine génération. D’ailleurs, février est un mois critique pour ces animaux, car c’est la saison de reproduction, ce qui entraîne des tensions et des changements hiérarchiques dans la meute!

Le wapiti

Selon l’éthologue Thomas T. Struhsaker, chez la plupart des cervidés, la polygamie est chose répandue. Mais rien à être jaloux là-dedans! En effet, le mâle doit s’occuper de ses maintes femelles! Sans oublier les combats acharnés pendant l’automne, où les mâles s’affrontent (à l’aide de leurs bois) pour prouver aux femelles lequel est porteur des meilleurs gènes pour sa progéniture. C’est pourquoi la femelle ne porte généralement pas les bois (sauf chez le caribou), car c’est un trait sexuel secondaire qui n’a pas d’autre but que d’améliorer les chances de reproduction du mâle!
Les oiseaux

Contrairement au wapiti, où les mâles sont en compétition entre eux, certains oiseaux mâles affichent des traits sexuels très colorés pour tenter de charmer les femelles. Selon le biologiste P.A. Johnsgard, ce phénomène est soutenu par des comportements parfois drôles à observer. Ces comportements peuvent être une parade, des objets disposés de manière stratégique ou simplement un petit ménage des brindilles dans la forêt pour pouvoir impressionner la femelle. C’est plus élégant qu’un texto « Netflix and chill » à 3 h du matin...


Crédit photo ©  National Geographic par Jamie Dutcher

Laisser une réponse

Recommandation