Chronique linguistique — Regard sur un mot frais : l’adjectif cool en français québécois

Par Gabriel Martin

Dans la dernière édition du Collectif, j’ai présenté un ensemble de définitions pour le mot queer, qu’on disait indéfinissable. Les réactions positives reçues me portent à continuer sur cette lancée et à m’attaquer à un autre mot réputé récalcitrant : l’adjectif cool, qui appartient, par son étymologie, au monde de la fraicheur.

Le mot cool, qui s’est répandu au Québec dans les années 1970, est difficile à définir pour deux raisons. En premier lieu, il est porteur d’une valeur axiologique, c’est-à-dire qu’il peut servir à exprimer des jugements de valeur, ce qui rend son sens plus abstrait et donc moins facile à cerner. En second lieu, ce mot peut revêtir un sens vague, autrement dit il peut référer à un ensemble de réalités relativement vastes. Il en découle que même le meilleur dictionnaire de la francophonie, soit Usito, ne parvient pas à bien refléter les sens québécois de ce mot.

Pour éclairer la zone d’ombre créée par cool, il est possible de dégager les principales acceptions du mot en observant méthodiquement l’emploi qui en est fait, notamment à l’aide de bases de données comme le Corpus de français parlé au Québec de notre université ou la collection numérique Revues et journaux québécois de la BAnQ. Il ressort de cette observation qu’en français québécois, l’adjectif cool a trois sens principaux, qui en font un synonyme partiel de (1) décontracté, calme, serein; (2) bien, agréable, estimable et (3) populaire, à la mode, branché. L’organisation de ces sens peut être détaillée sous la forme d’un article de dictionnaire comme celui qui accompagne ce texte.

cool [kuːl], adjectif épicène utilisé en contextes informels

1. (notamment chez certains adultes)

1.1 Qui présente un état d’esprit calme ou qui est d’un naturel détendu.

Cette fille est toujours cool, même en temps de crise.

1.2 Qui inspire la détente.

L’ambiance cool de ce café attire de nombreux clients.

 

2. (usuel) Qui présente des caractéristiques telles qu’elles suscitent un jugement de valeur positif ou un sentiment agréable.

Ses patronnes sont vraiment cools.

Je trouve que la linguistique, c’est cool.

Ton chien est cool.

 

3. (notamment chez certains adolescents et jeunes adultes)

3.1 Qui est reconnu comme cool (au sens 2), aux yeux d’une collectivité d’appartenance, ou est jugé comme enclin à l’être.

Ce gars est le plus cool de l’école.

3.2 Qui est reconnu comme cool (au sens 2), au regard d’une mode.

Ce gadget est l’un des plus cools de l’heure.

 

HISTOIRE Emprunté à l’anglais, le mot cool est attesté dès les années 1950 dans le monde de la critique musicale canadienne-française, pour désigner un type de jazz. Dès le début des années 1970, ce mot resurgit dans l’argot des hippies de la Belle Province, et demeure confiné aux milieux contreculturels pendant quelques années. En 1973, le mot se répand dans l’usage général des jeunes manifestement sous l’effet de la chanson à succès Je suis cool (asteur) de Gilles Valiquette, qui demeure sur les palmarès radiophoniques pendant environ six mois.

En plus d’être utilisé comme adjectif, le mot cool est aussi utilisé comme marqueur discursif synonyme de super. Il s’utilise aussi dans de nombreuses constructions complexes telles que rester cool (garder son sang-froid), prendre ça cool (se la couler douce, réagir avec calme), être cool avec qqun (être gentil avec qqun), être cool en une matière (être talentueux en une matière), faire son cool (se donner des airs)… Je pourrais en dire long encore, et je n’ai même pas parlé de chill, ce fameux « cool moderne », ni de son dérivé chiller.

Au demeurant, il importe de retenir que l’adjectif cool est loin d’être indéfinissable ou vide de sens : il s’agit simplement d’un terme d’appréciation abstrait, du moins tel que l’emploient généralement les jeunes adultes québécois (c’est-à-dire aux sens 2 et 3). En fait, ce mot fonctionne de manière comparable à des adjectifs comme bien et mal, laid et beau, respectable et méprisable, dont le sens relativement fixe se concrétise tout de même différemment d’un regard à l’autre. Après tout, il est bien vrai que ce qui est cool aux yeux d’une personne ne l’est pas nécessairement aux yeux d’une autre.

Et vous, qu’est-ce qui est cool à vos yeux? N’en doutez pas, cette question est plus profonde qu’elle en a l’air. En y répondant, votre esprit vous révèlera ce que vous aimez consciemment, mais peut-être aussi ce que vous valorisez inconsciemment ou croyez que vos pairs sont susceptibles de valoriser. Voilà tout le potentiel du mot cool, un mot frais et puissant.


Crédit Photo ©  Collin Armstrong

Partager cette publication

Laisser une réponse