Ciné-Nacho : lorsque de jeunes humoristes retombent en enfance

Par Louis Gagner

La troupe humoristique Ciné-Nacho, qui avait foulé la scène du Zoofest l’été dernier, était de passage au Boquébière le vendredi 19 avril dernier dans le cadre d’une tournée qui rend hommage à la série parue sur Canal Famille de 1995 à 2001 : Radio-Enfer.

Les années 90…

La plus jeune génération qui peut témoigner de l’hystérie d’un Québec fier et uni lorsque le Canadien de Montréal a remporté sa dernière coupe Stanley est également celle qui a vu cette même nation se diviser deux ans plus tard lors du référendum de 1995. Cette génération qui trimbalait son Walkman en tout lieu sous l’influences punk est également celle qui a mené à la disparition des disquaires et au déclin de l’industrie musicale pour donner suite à sa migration forcée vers le numérique. Nous avons été les derniers à enrichir notre culture musicale à l’aide des palmarès que proposait la défunte chaîne Musique Plus, les derniers à effectuer un appel depuis une cabine téléphonique, les derniers à qui on a enseigné avec une craie blanche et un tableau vert...

Allier humour et télé québécoise

Nous sommes ceux qui, au retour de l’école, s’empressions de zapper au 16 pour ne pas manquer les premières minutes de nos émissions préférées; une époque où les téléviseurs aux écrans bombés de 20 pouces étaient plaqués de simili-bois et ornés d’oreilles de lapin. La belle époque! À ce propos, un groupe de jeunes humoristes s’est lancé le défi de replonger dans ces souvenirs afin d’écrire et de consolider quelques numéros de stand-up présentés dans une formule qui fait revivre ces années culte de télévision.

Une dédicace singulière

Le sextuor humoristique, orchestré par l’animateur Vincent Descôteaux, a mis sur pieds un spectacle décoré de projections et d’images tirées de la série, présenté devant un auditoire partagé entre les rires et la nostalgie d’une époque révolue. Les humoristes Michelle Desrochers, Samuel Tétreault, Olivier Foy, Antoine Durocher ainsi que Pierre-Luc Racine se sont succédé pour enchaîner les plaisanteries qui ont éveillé les souvenirs d’un public marqué par Radio-Enfer. Chacun à sa manière, ceux vers qui les yeux étaient rivés ont su tirer habilement le plein potentiel comique des contextes loufoques dans lesquels prenaient place les personnages marquants de la série. Le Boquébière s’est même prêté au jeu thématique et a proposé un breuvage unique à l’effigie de la série québécoise; une charmante attention pour les fervents amateurs de Radio-Enfer.

Où voir Ciné-Nacho?

Les dates de futures représentations sont pour le moment inconnues, mais il y a fort à parier que Ciné-Nacho affichera complet si la troupe a l’occasion d’offrir son contenu comique à nouveau. Restez à l’affût !


Crédit Photo @ Ciné-Nacho

Partager cette publication

Laisser une réponse