Terrain de football

La collation des grades de l’Université de Sherbrooke : une consécration de la réussite étudiante

Par Dorian Paterne Mouketou

Le samedi 23 septembre 2017, une ambiance plus que festive régnait sur le Campus principal de l’Université de Sherbrooke. La cérémonie frôlait l’ambiance et l’effervescence royales. Ce sont 12 000 personnes, dont 2 776 finissantes et finissants, qui étaient attendues sur la pelouse verte du stade de l’Université. Cris de joie, pleurs, éloges et grandes émotions faisaient partie de cette journée ensoleillée de début d’automne.

Une année pas comme les autres

« La collation des grades, telle que nous la vivons à l’Université de Sherbrooke, est très appréciée par les diplômés, puisqu’il y a une augmentation croissante de la participation d’année en année », souligne la maitresse de cérémonie, la secrétaire générale et vice-rectrice à la vie étudiante, la professeure Jocelyne Faucher. En effet, l’institution enregistre cette année un taux record au niveau de la participation. Cette année, c’est 61 % des diplômés et un nombre record de docteurs, soit 129, qui ont participé à la cérémonie. Pour la professeur Faucher, cette journée est la consécration de la réussite étudiante, d’années de persévérance tant pour les diplômés que pour leurs familles et amis. C’est aussi une grande journée de fierté pour les professeurs, les chargés de cours et les membres du personnel de l’Université « puisque la réussite étudiante, c’est notre raison d’être », stipule-t-elle. « Diplômer les étudiants, ça symbolise notre essence même : c’est de transmettre des connaissances, des cheminements professionnels qui se complètent, [à] des gens qui peuvent passer d’une vie étudiante vers des contributions à la société », souligne pour sa part le nouveau recteur de l’Université de Sherbrooke, le professeur Pierre Cossette. Pour lui, il aussi très important de souligner cette journée avec les proches. « Les étudiants ne sont pas seuls au monde. Ils viennent de quelque part, ils ont un entourage. Le but de la collation des grades est d’offrir un évènement mémorable, en plus de féliciter les étudiants, leurs proches et le personnel de l’Université.

Des étudiants aux parcours inspirants

Le Collectif s’est également entretenu avec deux étudiants aux parcours inspirants. Claire Abu Chakra est épidémiologiste et professionnelle de recherche à la Faculté de médecine et des sciences de la santé (FMSS). À 36 ans, elle vient de compléter son doctorat en sciences cliniques, concentration en santé communautaire. Originaire du Liban, elle n’a pas voulu céder aux pressions de ses proches exigeant d’elle de bâtir une famille au lieu de poursuivre des études aux cycles supérieurs. Elle se dit doublement fière d’obtenir son doctorat, après tant d’années de travail ardu. De plus, elle est nommée porte-étendard de sa faculté. Elle dit garder un beau souvenir de cette journée qui marque la fin de ses études.

Philippe Bédard, de son côté, n’a que 23 ans et pourtant, il est ancien athlète de triathlon de niveau international. Il a fait le choix entre une carrière sportive ardue et des études en droit. L’Université de Sherbrooke a su le charmer par sa qualité de la vie étudiante, les 5@8 et la qualité de l’enseignement. Avec son baccalauréat en droit en poche, il se dit très fier du parcours qu’il a réalisé. Pour lui, la vie étudiante, c’est l’essentiel. « La vie étudiante à Sherbrooke, je pense, c’est la meilleure chose qu’on a, et il faut y faire attention », soutient Philippe. Il a également tenu à rappeler l’importance du droit pour lui, comme assise de la société, mais aussi le poids de la persévérance solaire. Il se dit chanceux d’avoir été choisi parmi tant d’étudiants et veut montrer que la persévérance paie.

La cérémonie : protocolaire, certes, mais très colorée

La collation des grades n’est pas une cérémonie banale. Il émane de cette activité une ambiance à la fois solennelle et festive. Cette année, la générosité de Dame Nature a permis que les activités se déroulent à l’extérieur. Sous un ciel éclairé et une température de 28°, la professeure Jocelyne Faucher donnait le ton à la cérémonie. S’en suivait le discours du professeur Pierre Cossette, qui en était à sa première expérience de recteur durant une collation des grades. Il a tenu à féliciter les étudiants, soulignant le mérite, après un travail ardu, et l’engagement de ces femmes et hommes qui ont apporté beaucoup à l’institution.

Les personnalités d’envergure

Quatre étudiants ont remporté des médailles du gouverneur général du Canada grâce à l’excellence de leur parcours scolaire. Cinq personnalités d’envergure ont reçu la plus haute distinction universitaire. L’Université a octroyé à l’Américain Dean Kamen le titre de docteur d’honneur de l’Université, lui conférant le honoris causa institutionnel. L’inventeur de la pompe à insuline et du Segway PT, qui détient plus de 400 brevets d’invention, s’est dit fier et privilégié d’être à Sherbrooke pour recevoir cet honneur. Le mathématicien québécois André Joyal reçoit quant à lui le titre de docteur d’honneur en sciences. Joé Juneau, joueur de hockey professionnel qui a mis au point un programme pour aider les jeunes Inuits dans leur scolarité en les initiant au hockey, s’est vu donner le titre de docteur en sciences de l’activité physique. Le sociologue et professeur Claude Lessard est le nouveau docteur d’honneur en éducation. Le prix Nobel de médecine en 2009, soit le biologiste américain Jack W. Szostak, s’est vu octroyer le doctorat honorifique de la médecine.

Les éloges humoristiques des doyennes et doyens de facultés

Sur des tons narquois, empreints d’humour et de taquineries à en faire délirer la foule présente et les finissants habillés de vert et d’or, les doyennes et doyens de facultés ont présenté leurs cohortes, chacun vantant ses finissants avec éloges. De futurs gestionnaires de la société aux « spécialistes de l’école », la Faculté de droit souligne l’aide précieuse des juristes dans la société, mais aussi dans les futurs emplois des finissants des autres facultés. De façon unanime, le doyen de la Faculté de génie a sans doute remporté le meilleur discours, préparé sous forme de chanson aux allures du set-carré. Sur une note taquine, il a tenu à rappeler que ses étudiants sont des génies, à l’origine de toutes les inventions. Sous les applaudissements de la foule en délire, de l’ambiance phénoménale bien connue des étudiants en génie, le professeur Patrick Doucet a su mettre tout le monde d’accord et ajouter éclats de rire en cette journée ensoleillée.

Sur cette note humoristique a pris fin la cérémonie institutionnelle, se concluant avec la lecture du texte lyrique par la comédienne Anne-Marie Cadieux et une prestation musicale de l’hymne de la collation des grades par la cantatrice Catherine Elvira Chartier. La fin de la cérémonie a aussi été marquée par le retournement de la cape, ce moment mémorable sous l’investiture solennelle des couleurs vert et or de l’Université de Sherbrooke par le professeur Cossette.


Crédit Photo © Université de Sherbrooke

Partager cette publication