Complètement vélo!

Par Émilie Lalonde

Cet été, les cyclistes seront au comble du bonheur à Sherbrooke. En effet, la Ville a mis sur pied diverses initiatives en plus d’investir dans de nouveaux tronçons de pistes cyclables. D’autres beaux projets nés à l’Université permettront également d’enfourcher un rutilant vélo en un tour de main! Venez-vous faire un tour?

La sécurité avant tout

La Ville de Sherbrooke et le Service de police ont choisi de mettre au cœur de leurs priorités les cyclistes avec la campagne Sherbrooke à vélo : la sécurité, l’affaire de tous. Celle-ci se décline sous plusieurs formes afin de répondre au plus grand nombre de besoins possible. D’abord, une carte interactive se retrouve sur le site Internet suivant : www.cartes.ville.sherbrooke.qc.ca/pistescyclables. Cet outil dont la forme se rapproche de Google map présente, grâce à un code de couleurs, toutes les pistes que la population peut emprunter dans la région. Plusieurs chemins sont accessibles créant ainsi la possibilité de tester différents itinéraires. D’ailleurs, les citoyennes et citoyens peuvent estimer le temps que prendra leur trajet avec l’une des fonctions du site. Il est également possible pour eux de consulter les divers revêtements des pistes, afin de se munir de l’équipement adéquat avant leur randonnée.

Les gens sont aussi invités à tester leurs aptitudes avec un court jeu-questionnaire mis en ligne sur le www.sherbrooke.ca/velo. Toutefois, pour approfondir encore plus ses connaissances et surtout pour éviter les amendes salées, le site de la Société de l'assurance automobile du Québec se révèle être une excellente référence.

Voici quelques faits importants à retenir :

  • Pédaler avec ses écouteurs dans les oreilles peut couter entre 30 $ et 60 $ d’amende;
  • Un groupe de cyclistes ne devrait pas excéder quinze personnes;
  • Transporter quelqu’un sur sa monture sans avoir un vélo adapté peut couter entre 15 $ et 30 $;
  • L’alcool au volant, même celui de sa bicyclette, est interdit;
  • Ne pas s’arrêter à un feu de circulation ou à un arrêt peut, en plus de couter entre 15 $ et 30 $, faire perdre trois points d’inaptitude.

Finalement, dans le cadre de la campagne, la Ville et la Société de transport de Sherbrooke ont établi un partenariat. En effet, la STS propose aux cyclistes son service vélo-bus. Chacun des véhicules du réseau urbain est équipé de supports qui peuvent recevoir deux bicyclettes à la fois. Jusqu’à 21 h, du 30 avril au 31 août et jusqu’à 19 h 30, du 1er septembre au 31 octobre, les gens peuvent trainer leur vélo là où ils le désirent.

Plus de routes à explorer

En plus de créer divers outils pour garder les cyclistes en sécurité, la Ville a trouvé un moyen de les garder heureux. Elle a choisi d’investir, cette année, 150 000 $ dans l’aménagement de quatre nouveaux tronçons de pistes cyclables. Ceux-ci s’ajoutent au réseau existant aux endroits suivants : sur la rue Galt Est, des rues Longpré à Galvin, sur la rue Galt Ouest, du boulevard de l’Université jusqu’à Frédéric-Paré et sur le pont Jacques-Cartier entre les rues Tracy et Denault. Il est important de noter que le marquage fait sur le pont constitue un projet-pilote qui en est à sa deuxième année. En effet, quelques améliorations et restructurations ont été faites depuis la dernière saison estivale.

Manifester son approbation

Le Collectif d’urbanisme durable de Sherbrooke a d’ailleurs décidé d’organiser un événement le 3 juin pour manifester son enthousiasme face au projet-pilote et ainsi, encourager la Ville à poursuivre ses démarches. Dès 10 h, les gens étaient invités à se rassembler au végécafé Vertuose situé sur la rue Galt Ouest pour ensuite pédaler jusqu’à l’Hôtel de Ville. Sur la page Facebook de l’événement, quelques mots d’encouragement étaient écrits : « Que vous soyez cyclistes au quotidien ou à l’occasion, enfourchez votre monture pour souligner l’importance d’un partage équitable des routes et de politiques municipales misant sur le développement durable. »  Le développement des pistes vise justement à améliorer le système de transport actif. D’autres changements pourraient se produire dans le futur.

Pas de crevaison

Avec ces nouveaux tronçons, gageons que plusieurs personnes auront de la difficulté à descendre de leur vélo pour prendre une pause! Si un pépin survient, la coopérative de vélos La Déraille, située tout près de l’Université, peut donner un coup de main. En effet, au 2500, boulevard de l’Université (sous le Pavillon de Musique), il est possible de faire réparer son engin à moindre cout en plus de suivre des ateliers de formation. L’endroit est ouvert tant à la communauté étudiante qu’au reste de la population. De plus, de nouveaux bénévoles sont toujours recherchés. Alors, cet été, pédalez sans crainte!


Crédit Photo © Lesly B Juarez

Partager cette publication