Concert de Noël Simons

Par Lydia Santos

Début décembre : la neige se laissant désirer quelque peu, l’esprit des traditions hivernales quant à lui prend son ampleur. Dans le cadre du Concert de Noël Simons, l’Orchestre symphonique de Sherbrooke (OSS), dirigé par monsieur Stéphane Laforest, chef d’orchestre et directeur artistique, a donné une prestation majestueuse au Centre culturel de l’Université de Sherbrooke.

Le Concert de Noël Simons se veut un événement annuel rassembleur : jeunes, moins jeunes et familles comblaient la salle Maurice O’Bready avec plus de 1300 spectateurs. En première partie, l’OSS a choisi de rendre hommage au virtuose violoniste Antonio Vivaldi (1678-1741). Le Concerto grosso — op. 3 no 11 en ré mineur (10) — et Gloria — RV 589 (27). Les Chanteurs de l’Université Bishop’s et de l’Ensemble vocal de l’École de musique de l’Université de Sherbrooke. Les nombreux violons, les violoncelles, les contrebasses et le reste des instruments se mariaient harmonieusement avec les voix. Ce duo donnait des frissons. De plus, deux solistes sopranos, Melinda Enns et Cécile Muhire, accompagnaient certains actes à tour de rôle. Des voix classiques et puissantes. Le public pouvait aisément ressentir une ambiance de la période baroque.

Le chef d’orchestre Stéphane Laforest a survolé la biographie et les exploits musicaux de Vivaldi. Parsemé d’anecdotes racontant le choix de l’artiste et le Gloria, il confie aux spectateurs qu’il se faisait plaisir. À la fin de cette première partie, Kim Richardson, l’OSS et le chœur ont rendu hommage à la chanson Hallelujah (1984) de Leonard Cohen (1934-2016). Tout simplement touchant!

Dans la deuxième partie, le nombre d’instruments a augmenté sur la scène. Se sont ajoutés, entre autres, le piano (John Roney), la batterie et la harpe. La chanteuse, et actrice, lauréate de trois Juno, Kim Richardson (Belle et Bum, Le choc des générations, Hairspray et plus encore), a offert douze chansons. Un peu plus de la moitié s’avérait être un medley de chansons populaires telles You Are the Sunshine of My Life, passant par James Bond (le thème) et Skyfall et allant à I Will Survive. Le soul de la voix sincère de madame Richardson et la polyvalence de l’orchestre offraient un moment unique aux gens présents. Pour clore le concert, plusieurs chansons de Noël ont été interprétées en français et en anglais. Les rythmes tantôt calmes et tantôt entraînants transportaient le public dans plusieurs souvenirs. Les gens étaient attentifs, chantaient et échangeaient quelques commentaires à leurs accompagnateurs.

Une fois le Concert de Noël Simons tiré à sa fin, Kim Richardson attendait ses admirateurs pour une séance d’autographes. Elle m’a confié que chanter avec un orchestre était « un moment magique et très spécial dans la carrière d’un chanteur. C’est un honneur. Surtout à Sherbrooke où l’ambiance est très chaleureuse. »

Depuis dix-sept ans, Stéphane Laforest est à la barre de l’OSS. Il a de quoi être fier de son orchestre symphonique et de sa polyvalence. Pour lui, le plus exceptionnel est que ses musiciens peuvent « jouer de tous les styles : classique, romantique, populaire. » Sa passion transparaît sans aucune gêne au travers de son humour et de sa proximité avec le public.

Pour connaître les prochaines dates de concerts de l’Orchestre symphonique de Sherbrooke, consultez le  http://ossherbrooke.com.


Crédit photo © Pixabay

Partager cette publication