Conclusion du Grand Concours littéraire de l’UdeS

Par Jonathan Asselin

La semaine dernière avait lieu une cérémonie en lien avec le Grand Concours littéraire de l’Université de Sherbrooke. Lors de la soirée, les quatre gagnants ont été récompensés. Rappelons que le Grand Concours avait été lancé en octobre dernier et qu’il invitait les membres de la communauté universitaire à soumettre un texte écrit en prose ou en vers. La seule contrainte était d’incorporer à ce texte une citation tirée de l’œuvre de l’écrivaine québécoise Anne Hébert.

Pour déterminer les gagnants, trois professeurs faisaient partie du jury. July Giguère et Bruno Lemieux y représentaient le Cégep de Sherbrooke. Le troisième membre du jury enseignait la littérature à l’Université de Sherbrooke : Richard Giguère, professeur maintenant à la retraite.

Prix du Centre Anne-Hébert

Roxanne Landry, étudiante à la maîtrise en études françaises, a reçu le Prix du Centre Anne-Hébert, qui était destiné aux étudiants en littérature. Son texte intitulé Le ressac de la vague a su charmer le jury. Elle remporte une bourse de 1000 $, un abonnement au Centre culturel, ainsi qu’un abonnement au dictionnaire Usito.

Prix Joseph-Bonenfant

Ce prix, destiné aux étudiants dans tous les autres domaines, a été remis à Kayan Naghshi, étudiant au baccalauréat en rédaction, communication et multimédia. C’est son texte au titre accrocheur Les miroirs ne réfléchissent pas qui lui aura valu cette récompense. Il a lui aussi reçu un abonnement au dictionnaire Usito et au Centre culturel, en plus d’une bourse d’études de 500 $.

Prix pour le personnel

Un goût de papier, de colle et d’encre aura lui aussi charmé le jury du prix réservé au personnel de l’Université de Sherbrooke. La professeure retraitée Suzanne Pouliot, auteure de ce texte, fut également récompensée lors de la soirée. Elle s’est mérité, en plus d’un abonnement au dictionnaire Usito, un abonnement annuel pour deux à la série théâtre du Centre culturel.

Grand Prix littéraire

Finalement, c’est Isabelle Huard, conseillère en relations médias au Service des communications, qui a obtenu le Grand Prix grâce à son texte Le faisan, l’outarde et l’huître. Le jury, de manière unanime, a choisi de récompenser ce texte pour « la grande érudition et l’humour subtil de son auteure ». En plus d’un abonnement au dictionnaire Usito, la grande gagnante aura elle aussi un abonnement annuel pour deux à la série théâtre du Centre culturel, en plus d’une carte cadeau de 500 $ à la Coopérative de l’Université de Sherbrooke.

Un rendez-vous à l’automne 2016

Lors de la soirée, le professeur Alain Webster, vice-recteur au développement durable et aux relations gouvernementales, a annoncé la tenue d’une seconde édition du Grand Concours l’automne prochain : « Avec une réponse aussi positive de la part de la communauté universitaire, je n’ai d’autre choix que de vous confirmer dès aujourd’hui qu’il y aura, en 2016-2017, un deuxième Grand Concours littéraire de l’Université de Sherbrooke. » Lors de l’édition qui vient de se terminer, les organisateurs ont reçu pas moins de 94 textes. Devront-ils s’attendre à davantage l’an prochain?


Pour lire l'éditorial de notre chef de pupitre campus Jonathan Asselin, cliquez ici!

Partager cette publication