Connaissez-vous les principaux partis?

Équipe de collaborateurs composée de  Camille Cloutier, Guillaume Marcotte, et Marianne Blouin Caron

sous la supervision de Catherine Foisy

  

Nouveau parti démocratique (NPD)

Chef: Thomas Mulcair

Société

Le NPD souhaite rétablir l’âge de la retraite à 65 ans plutôt que 67 ans. Selon eux, le port du niqab lors de la cérémonie d’assermentation devrait être autorisé; le sujet controversé a été qualifié d’arme de distraction massive par Mulcair. Le NPD veut créer plus de place en garderie à un coût maximal de 15$ par jour. S’il est élu, le NPD créera un comité ministériel qui veillera à ce que les droits des autochtones soient respectés. Le parti prône l’abolition du Sénat Canadien. En collaboration avec les provinces, Mulcair compte investir dans les emplois en santé, dans les hôpitaux et à domicile, en plus de diminuer le prix des médicaments d’ordonnance.

Environnement

Mulcair «fera payer les gros pollueurs», lit-on sur le site officiel du parti.

Mulcair s’oppose aux pipelines Enbridge Northern Gateway et Keystone XL. Il est en faveur du prolongement du pipeline Énergie Est de Trans Canada qui passerait près des grandes villes au Québec avant de déboucher au Nouveau-Brunswick. Les néo-démocrates souhaitent renforcer le processus fédéral d’évaluation environnementale et pressent le point sur l’aspect écologique/environnemental et de la sécurité dans le projet, dont le transport de l’énergie.

Économie

Les priorités du parti à ce niveau sont d’investir dans le secteur manufacturier et dans le secteur forestier du Canada, d’éliminer le fractionnement du revenu (en excluant les aînés), de réduire le taux d’imposition des PME de 11% à 9% et d’augmenter celui des grandes entreprises de 15% à 17% et de diminuer le plafond de cotisations annuelles du compte épargne libre d’impôt (CELI).  De plus, le NPD investirait 1,5 milliard $ de plus par année d’ici la fin de leur premier mandat dans les municipalités.

Forces armées

Mulcair s’oppose à l’intervention armée en Syrie et en Iraq. En 2014, le NPD a déposé un amendement pour défaire le plan initial des Conservateurs concernant l’intervention du Canada. Le NPD priorise l’aide humanitaire. Il souhaite que le Canada signe le traité sur le commerce des armes des Nations Unies. Le traité vise à régulariser la vente des armes classiques telles que l’artillerie, les véhicules de combats, missiles, petit calibres et plus. Le NPD s’oppose à la loi antiterroriste (C-51).

Souveraineté du Québec

Un Canada uni, mais ouvert au débat démocratique.

Candidat à Sherbrooke : Pierre-Luc Dusseault

Candidat élu aux dernières élections, il est le plus jeune député de l’histoire du Parlement canadien. Ayant étudié à l’Université de Sherbrooke en politiques appliquées, concentration droit, Pierre-Luc est celui qui a fondé le club néo-démocrate du campus.

 

Parti Libéral du Canada (PLC)

Chef : Justin Trudeau

Société

Le parti appuie une enquête sur la disparition des femmes autochtones. Le parti souhaite investir dans l’éducation des autochtones. Il propose d'investir 500 millions de dollars dans les infrastructures scolaires au cours des trois prochaines années. Il prône une déduction maximale de 1 000$ pour les enseignants sur les fournitures scolaires. Le parti souhaite rétablir l’âge de la retraite à 65 ans plutôt que 67 ans et hausser le montant du SRG de 10% pour les aînés à faible revenu vivant seuls. Selon eux, le port du niqab lors de la cérémonie d’assermentation devrait être autorisé.

Environnement

Le parti souhaite augmenter la superficie des zones marines et côtières protégées à 5% d’ici 2017.

Du côté des pipelines, le Parti libéral soutient le projet Keystone XL. En septembre 2014, Justin Trudeau s’est prononcé en faveur du pipeline Énergie Est et du port pétrolier de Cacouna. Aujourd’hui, Trudeau critique le projet Énergie Est.

Économie

Le parti souhaite abolir le fractionnement des revenus, en excluant les aînés.

Son plan vise également la réduction des impôts de la classe moyenne de 7% et l’augmentation de celle des plus riches. Trudeau introduirait une nouvelle tranche d’imposition de 33% pour les revenus de plus de 200 000 $. Il serait question d’un investissement de 20 milliards de dollars sur dix ans pour l’habitation et le service des garderies. Les municipalités auront un financement flexible pour développer le transport en commun.

Forces armées

Le PLC se prononce contre les frappes aériennes, mais appuie la coalition menée par les États-Unis. Trudeau propose d’envoyer des militaires canadiens pour former les rebels locaux, qui se battent déjà contre l’État islamique. Cette stratégie est déjà adoptée par les Américains. Selon Trudeau, le Canada n’est plus représentatif des valeurs canadiennes. Il souhaite investir dans la Marine Royale Canadienne au détriment des équipements militaires aériens. «L'argent sauvé en n’achetant pas les F-35 de Harper sera réinvesti dans l'équipement et les navires dont la Marine a besoin», a tweeté Trudeau. Le Parti libéral appuie la loi antiterroriste (C-51).

Souveraineté du Québec

Un Canada uni.

 

Candidat à Sherbrooke : Tom Allen

Conseiller municipal, directeur des sports au Collège Champlain puis à l’Université de Bishop, Allen est diplômé en histoire et éducation de l’Université de Bishop. En 2013, il était président du conseil d’administration des Jeux d’été du Canada.

Parti conservateur du Canada (PCC)

Chef : Stephen Harper

Société

Se vantant d’avoir atteint l’équilibre budgétaire en 2015, alors que la situation économique mondiale est en dégringolade, le Parti conservateur ne change pas son angle de tir. Il prône principalement la santé économique du pays pour ce qui serait son quatrième mandat consécutif.

Éducation

Le Parti conservateur vise une aide accrue aux familles qui épargnent pour les études de leurs enfants. En effet, Harper souhaite augmenter l’aide financière aux familles au revenu faible et moyen dont les enfants font des études postsecondaires. Il maintiendrait son engagement de 20,9 millions de dollars par année pour encourager les jeunes à poursuivre des carrières en sciences, en technologie, en génie et en mathématiques, et prétend vouloir davantage d’infrastructures de recherche dans les universités, collèges et hôpitaux.

 

Environnement

Le parti s’oppose fermement à la taxe sur le carbone, soutenant qu’il s’agit d’un danger pour les emplois canadiens. Bien que le pétrole albertain semble être le joyau du parti conservateur, ce dernier clame avoir tout de même réduit les subventions au secteur pétrolier.

 

Économie 

Le mot d’ordre est l’allègement fiscal. Harper s’est dit prêt à adopter une loi qui interdirait l’augmentation des impôts et de la TPS. Il prévoit créer 1,3 millions de nouveaux emplois d’ici 2020 et instaurer des mesures pour qu’il soit plus facile pour les citoyens de s’acheter une maison. Il promet la réduction d’impôts des PME de 11% à 9% comme ses rivaux du NPD et du Parti libéral.

Forces armées

Le Parti conservateur a des positions claires sur les enjeux mondiaux: il est pour l’indépendance de l’Ukraine, pour Israël et pour la présence militaire dans la coalition contre l’État islamique. Il prévoit fournir de l’aide dans ces conflits et, plus généralement, augmenter les fonds accordés à la défense nationale de 3% par année.

 

Souveraineté du Québec

Dès son entrée au pouvoir en 2006, Harper a rapidement clarifié sa position sur l’indépendance: les Québécois ne forment pas une nation indépendante et n’en formeront jamais une. Il reconnaît par contre le Québec comme une nation à l’intérieur du Canada.

Candidat à Sherbrooke: Marc Dauphin

Médecin urgentologue retraité, ancien major dans l’armée canadienne et auteur de romans historiques, Marc Dauphin œuvre au sein du Parti conservateur depuis près d’un an.

Parti vert du Canada (PVC)

Chef : Elizabeth May

Souvent exclu des débats des chefs, le Parti vert, tout comme une centaine de partis à la même vocation sur la planète, mise avant tout sur l’obtention de sièges au Parlement pour défendre fermement ses valeurs. Tout naturellement, le Parti vert est fervent défendeur des enjeux environnementaux, mais il détient aussi un plan beaucoup plus large et détaillé concernant l’économie et les communautés.

Société 

Le Parti vert insiste sur l’importance de donner suite à la Commission Vérité et réconciliation sur les pensionnats autochtones et de créer une commission d'enquête sur les femmes autochtones disparues ou assassinées. Il prône le rétablissement et même l’augmentation du financement de Radio-Canada. La loi C-51 (anti-terroriste) serait abolie et les fonds à la mission de Condition féminine Canada (coupés par le parti Conservateur) seraient rétablis.

Éducation 

Le Parti vert s’engage à abolir d’ici 2020 les droits de scolarité pour les étudiants de niveau postsecondaire et en formation professionnelle (!). Il prévoit aussi investir dans la recherche étudiante pour supporter l’innovation et encourager les jeunes à poursuivre des carrières en sciences, technologies, génie et mathématiques.

Environnement 

Modus operandi du parti, la lutte au changement climatique serait notamment favorisée par des subventions aux entreprises pour qu’elles entreprennent un virage vert. C’est évidemment un non catégorique pour tous les projets d’oléoducs pour Mme May, selon qui « la plupart des réserves devraient rester sous terre ». Elle souhaite couper les subventions au secteur pétrolier et étendre le territoire protégé du Canada à une proportion de 17% du pays. Elle souligne que la présence de députés du Parti vert au Parlement peut garantir au Canada un rôle de chef de file lors de la Conférence de Paris sur les changements climatiques. 

Économie 

Elizabeth May, optimiste assumée (le slogan de sa campagne étant « Au fond, je suis une grande optimiste »), prévoit un surplus budgétaire dès 2016. Ce surplus serait grandement créé par la taxation du carbone pour les entreprises, et par la légalisation de la marijuana et sa taxation. Une lutte serrée contre l’évasion fiscale, une augmentation des taxes aux grandes entreprises de 15% à 19% et une réduction du budget pour le cabinet du premier ministre est aussi au menu. Aussi, une augmentation du salaire minimum à 15$/heure est prévue.

Forces armées 

Le Parti vert veut limiter le budget militaire à 1% du PIB. Il croit en l’aide humanitaire pour contribuer à vaincre les conséquences de l’État islamique plutôt qu’en la nécessité du renforcement de la présence militaire.

Souveraineté du Québec

Le Parti se déclare neutre sur la question de souveraineté.

Candidat à Sherbrooke : Aucun

­­­­­

Bloc québécois (BQ)

Chef : Gilles Duceppe

Société

Le Bloc québécois promet de défendre les intérêts des familles et des citoyens: le parti s’engage à rendre non imposable la PUGE (Prestation universelle pour la garde d’enfants). Il s’agit d’une aide financière aux familles qui est présentement imposable. Ainsi, les bénéficiaires de la PUGE doivent rembourser en partie les chèques qu’ils reçoivent. Le Bloc québécois s’engage à abolir le péage sur le nouveau pont Champlain. Le parti supporte que ce ne soit pas aux Québécois à payer un péage imposé par Ottawa, parce que l’infrastructure en question enrichie l’Ontario. Le Bloc québécois s’engage à proposer un moratoire afin de réétudier la proposition de l’installation de boîtes postales communautaires qui se fait au détriment des municipalités et des citoyens concernés.

Environnement et économie, de pair

Le parti s’engage à supporter le milieu professionnel québécois des milieux ruraux, laitiers et forestiers: il s’engage à s’assurer que la gestion de l’offre demeure stable pour le milieu agricole. Il s’engage à créer un programme d’aide de 300 millions de dollars sur trois ans pour les producteurs de lait et de fromage qui ont été pris au dépourvu par l’entente de libre-échange prise avec l’Europe. Il s’engage à adopter une charte de bois qui évaluera le coût en bois des constructions remboursées par des fonds fédéraux. Le Bloc québécois s’engage également à simplifier le lègue d’une terre agricole familiale d’une génération à une autre, ainsi qu’à supporter financièrement la réparation des quais du littoral du Saint-Laurent.

Les intérêts des Québécois avant tout

Le Bloc québécois promet de défendre les intérêts québécois au Canada comme à l’international:

le parti s’engage à défendre la culture québécoise, que ce soit la langue française, la musique ou encore les arts sous toutes ses formes; il s’engage à mettre en avant les compétences du Québec selon ses propres mérites. 

Souveraineté du Québec

Évidemment, la promesse la plus importante du Bloc québécois est de faire du Québec un pays indépendant. Toutefois, comme il s’agit d’élections fédérales, la question souverainiste ne peut être posée. Ainsi, le but concret de la présence du Bloc québécois aux élections 2015 est d’obtenir le plus de sièges possible à la Chambre des communes afin de défendre les intérêts des Québécois et des Québécoises. De plus, les décisions du Bloc québécois au niveau fédéral peuvent ou non être appuyées par un comité. Cela signifie que la candidate de Sherbrooke, Caroline Bouchard, peut choisir de ne pas participer à un certain projet du Parti souverainiste, si celui-ci ne contribue pas à l’évolution de la ville de Sherbrooke.

Candidate à Sherbrooke : Caroline Bouchard

Diplômée en communication de l’Université de Sherbrooke, elle a œuvré au sein des communications d’Alcan à Paris et est depuis longtemps très active dans le milieu du militantisme politique.

Partager cette publication