Les nouvelles des derniers jours ont redonné espoir à plusieurs personnes qui espèrent que la quarantaine se terminera bientôt. Même si la distanciation sociale se poursuit au mois de mai, la réouverture de certains commerces et écoles ainsi que la reprise des travaux de la construction montrent que la vie « normale » reprend tranquillement son cours. Aujourd’hui, la pandémie frappe le Canada depuis près de deux mois. Cet article vous propose un bilan de l’état actuel de la situation. 

Par Alexia LeBlanc 

 

Québec

La province la plus affectée à ce jour par l’épidémie est le Québec. Le 29 avril, plus de 200 soldats de la base militaire de Valcartier ont été déployés dans les CHSLD de la région de Montréal. Ils prêtent main-forte au personnel de ces centres de soins qui en ont grandement besoin. En effet, plus de 80 % des décès liés au coronavirus au Québec se produisent dans des foyers de soins de longue durée. Ces chiffres démontrent aussi que la situation est relativement positive pour le reste de la population. Comme François Legault le dit souvent, il y a bel et bien « deux mondes » au Québec. D’ailleurs, plusieurs régions de la province n’ont déclaré aucun nouveau cas depuis plusieurs jours et c’est pourquoi, progressivement, les barrages routiers à plusieurs endroits seront levés au cours des prochaines semaines. 

Ontario

En Ontario, en date du 30 avril, la situation semble se stabiliser. Le 29 avril, la santé publique de la province était heureuse d’annoncer qu’il n’y avait aucun nouveau décès en 24 heures et que 347 nouveaux cas étaient recensés. Bonne nouvelle puisque, depuis le 7 avril, le nombre de nouveaux cas avait toujours été supérieur à 400. Bien entendu, ces chiffres varient de jour en jour et il est encore très difficile de faire des estimations à long terme. La réouverture des écoles est prévue pour le 31 mai, donc plus tard qu’au Québec. 

Nouveau-Brunswick

Au moment d’écrire ces lignes, cela faisait quelques jours déjà que la province n’avait recensé aucun nouveau cas. De plus, le Nouveau-Brunswick, tout comme l’Île-du-Prince-Édouard, le Yukon, le Nunavut et les Territoires du Nord-Ouest, n’a recensé aucune mort liée au coronavirus. Pour ces raisons, le processus de déconfinement graduel a déjà commencé. Pour résumer les mesures prises par le gouvernement, deux unités familiales peuvent maintenant socialiser ensemble, les terrains de golf peuvent ouvrir, la chasse et la pêche sont permises, les parcs et les plages seront rouverts et les campus universitaires aussi. La situation semble donc aller bon train pour cette province !

Alberta et Colombie-Britannique

Troisième (Alberta) et quatrième (C.-B.) provinces les plus touchées par la pandémie, ces régions présentent une situation quant à un éventuel déconfinement un peu semblable à celle du Québec. Des scénarios optimistes se dessinent en Alberta depuis quelques jours et la relance de l’économie se fera ce mois-ci, même si aucune date n’est fixée en ce moment. En Colombie-Britannique, foyer du premier cas de COVID-19 au Canada, le taux de mortalité liée à la maladie est relativement faible. Pourtant, même si les chiffres sont positifs pour l’instant, le gouvernement semble adopter une approche très prudente quant au déconfinement. Aucune date n’est prévue encore pour la réouverture des écoles primaires et un plan pour le milieu des affaires sera présenté prochainement. 

 

L’immunité après la contagion ? 

Les différentes mesures mises en place afin que la population canadienne puisse reprendre un train de vie plus normal en réjouissent plusieurs. Non seulement l’économie sera tranquillement relancée, mais, pour beaucoup, sortir peu à peu de l’isolement fera du bien au moral. Bien entendu, cela veut aussi dire qu’il risque d’y avoir plus de gens contaminés par la COVID-19, mais une partie de la population (dont les 20 à 30 ans) semble être asymptomatique. Si une grande part des Canadiens combat le virus sans problème, cela pourrait signifier que le taux de contagion ira à la baisse. Dans le meilleur des mondes, une personne qui guérit du coronavirus est immunisée et ne peut plus être contagieuse. 

 

Par contre, les experts médicaux ne peuvent assurer que telle sera la situation. Shilan Garousi, une Vancouvéroise, est peut-être atteinte de la maladie pour une deuxième fois. En effet, le 7 mars dernier, madame Garousi présentait des symptômes de la COVID-19 et elle a été déclarée positive quelques jours plus tard. Jeune et en santé, la femme de 36 ans s’est remise de la maladie en 10 jours sans présenter de symptômes (même si elle en présentait le 7 mars, les symptômes avaient disparu). Récemment, les symptômes sont malheureusement réapparus, après que d’autres membres de son foyer en aient présenté aussi. Pour l’instant, rien n’est certain, mais le virologue et directeur médical au centre des maladies infectieuses de Vancouver, Brian Conway, explique que c’est une possibilité : « Nous ne savons pas encore si les personnes qui ont été infectées une fois peuvent l’être à nouveau et cela fait certainement l’objet de recherches ». Seul l’avenir nous dira si les anticorps de toutes les personnes qui ont eu la maladie permettent de développer une résistance à celle-ci. 

 

Les « orteils COVID » 

Un autre symptôme inexpliqué pour l’instant est la décoloration des orteils chez les enfants infectés par le coronavirus. Selon la Dre Charlotte Moore Hepburn, « l’éruption cutanée disparaît souvent d’elle-même et ne pose pas de risque pour la santé ». Les enfants qui présentent donc ce symptôme doivent se placer en isolement et les autres membres du foyer aussi. Les adolescents et jeunes adultes pourraient eux aussi être victimes de ce symptôme inhabituel, qui peut parfois causer des sensations de brûlure aux orteils. 

 

Même si l’épidémie dure depuis maintenant plusieurs mois, de nombreux aspects de ce coronavirus demeurent bien mystérieux. C’est d’ailleurs pourquoi les gouvernements canadiens adoptent des plans de déconfinement qui font preuve d’une grande prudence. Le mois de mai permettra peut-être d’avoir une vision plus claire de la prochaine année, qui sera sans aucun doute très particulière. 

Archives

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *