Par Nicolas Dionne

Les amateurs de sport du monde entier ont eu le cœur brisé lors du report des Jeux olympiques d’été de Tokyo. La crise sanitaire actuelle a forcé l’organisation à revoir ses protocoles, ses façons de faire ainsi que ses techniques pour assurer la sécurité de tous les participants.

Un travail d’équipe

Le Comité international olympique ainsi que le groupe Tokyo 2020, qui dirige les Jeux, se sont entourés d’acteurs d’envergure pour construire le plan de relance. Parmi eux, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le gouvernement japonais, le gouvernement de la capitale ainsi qu’un bon nombre d’experts pertinents se sont entraidés pour émettre plusieurs scénarios tout en restant à l’affut de l’actualité afin d’ajuster le tir si nécessaire. Dans des propos relatés par Radio-Canada, le président de la commission de coordination des Jeux John Coates explique que cela « permettra d’établir un cadre pour la planification opérationnelle ».

Sept domaines ciblés

Les éventuelles mesures de lutte contre la pandémie ont été regroupées en sept domaines : les déplacements/entrées dans le pays, la distanciation physique, les équipements de protection individuelle/nettoyage, la restauration, les tests/traçage/quarantaine, la transmission de l’information et le vaccin. D’autres mesures seront émises sous peu pour les athlètes, le personnel et les spectateurs.

Des tests fréquents

Les athlètes et le personnel les accompagnant devront se soumettre à une série de tests de dépistage. Pour l’instant, l’organisation explique qu’ils devront se soumettre au test trois jours avant la journée de leur arrivée à Tokyo. Ensuite, une série de tests fréquents durant leur séjour leur sera administrée. Comme expliqué par l’agence France-Presse dans un article du 23 septembre 2020, le directeur général des jeux Toshiro Muto souligne que la logistique à prévoir par rapport aux tests lors des jeux est la plus importante de l’organisation, notamment pour assurer la sécurité des athlètes et des spectateurs présents. Par la même occasion, les sportifs de haut niveau devront donner un plan détaillé de leurs activités et enregistrer tous leurs déplacements par l’entremise d’une application.

Les doutes persistent

Selon un sondage d’une agence de presse japonaise, la population n’est pas du tout fébrile à l’idée d’accueillir les JO dans un an. Le doute concernant la sécurité des jeux, mais aussi leur report, soulève des inquiétudes. Selon ce sondage, 33,6 % des Japonais voudraient annuler les jeux. Comme l’explique Stephen Wade de l’Associated Press dans un article du 24 juillet 2020, l’annulation en soi aurait des répercussions énormes, autant sur le plan sportif qu’économique. Seulement sur les droits de télédiffusion, le CIO ne toucherait aucune somme si les jeux sont annulés. Le réseau américain verse en moyenne 1,2 milliard de dollars à chaque édition, été comme hiver.

La tenue des Jeux olympiques à l’été 2021 reste à confirmer et semble-t-il que l’attente sera longue afin d’officialiser le tout compte tenu des circonstances. Cette situation exceptionnelle amène bon nombre de réflexions et du stress concernant le monde du sport. Espérons que les athlètes et les amateurs de sport du monde entier ne soient pas, une fois de plus, déçus en juillet 2021.

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *