Critique musicale - Love Songs For Robots de Patrick Watson : la continuité d’un rêve…

On connaît la musique de Patrick Watson pour ses mélodies rêveuses et planantes. Le 12 mai dernier, il lançait d’ailleurs son 5e album en carrière : Love Song For Robots. Depuis déjà douze ans, cet artiste nous offre des pistes musicales authentiques et remplies d’émotions (Just Another Ordinary Day 2003, Close to Paradise 2006, Wooden Arms 2009 et Adventures in Your Own Backyard 2012).

Par Roxanne Caron

Pour les gens moins familiers avec son travail, vous aurez amplement de choix pour découvrir l’univers musical éclaté de Patrick Watson. Vous vous rendrez compte assez rapidement qu’il est difficile de ne pas s’évader en écoutant ses albums.

Avec un mélange folk et psychédélique, Love Song For Robots convoque l’évasion et le rêve. Cela est perceptible grâce à une sonorité diffuse et aérienne ponctuée par des sons plus électros. Les albums de Patrick Watson étaient appréciés pour leur facilité à communiquer une douceur feutrée… un aspect qui tend à se dissiper subtilement dans le dernier album. Un peu moins défini que les précédents, Love Song For Robots m’a paru comme une exploration de nouvelles sonorités. Des sons plus électriques, plus « torturés » ressortent dans quelques pistes. J’ai senti un groupe qui désire se renouveler en alliant des sons électroniques et folks.

Selon moi, le groupe a voulu jauger son public en voyant comment ce changement de sonorité sera accueilli. De nouvelles réflexions et de nouveaux questionnements ressurgissent du processus créatif de Patrick Watson. De plus, le nouveau guitariste, Joe Grass qui remplace Simon Angell, amène sa propre couleur au son de l’album.

Bref, on ne blâmera pas Patrick Watson d’avoir voulu diffuser ses explorations musicales au grand public. Sa musique reste toujours un délice pour les oreilles. Pour les amateurs de longue date de Patrick Watson, ne vous inquiétez pas, l’ambiance folk-rock reste présente!

Patrick Watson sera présent dans plusieurs festivals cet été (Osheaga, Festival d’été de Québec), c’est à ne pas manquer!

Partager cette publication