Salle Maurice-O’Bready,

La culture est-elle accessible aux étudiants?

Par Zoé Nadeau-Vachon

Il est facile de croire que la culture est difficilement accessible aux étudiants : le manque de temps et de ressources financières sont des facteurs souvent évoqués pour expliquer ce phénomène. Toutefois, la culture est essentielle à l’épanouissement collectif. C’est pour cette raison que l’Université de Sherbrooke s’est donné pour mission de rendre la culture accessible aux étudiants.

Une composante essentielle

Selon Mario Trépanier, directeur général du Centre culturel, la culture est essentielle au maintien d’une vie équilibrée, au même titre que la saine alimentation et le sport : « Quand on parle de santé globale, on doit aussi avoir des moments où le cœur et l’intellect sont sollicités. C’est souvent la culture qui nous permet de nous évader, de réfléchir et de développer notre sens critique », expose-t-il.

Outre ses vertus récréatives, la culture joue également un rôle important dans le développement et l’épanouissement des individus, autant sur le plan personnel que professionnel. En effet, elle nous oblige à constamment nous ouvrir à de nouvelles idées. « Quand les artistes te font une proposition, c’est une vision du monde qu’ils te proposent, explique André Marquis, professeur spécialisé en communication écrite. Ça t’oblige, toi, à te remettre en question et ça te permet, comme être humain, d’être plus complet et de mieux comprendre la complexité du monde qui t’entoure. » Ainsi, les activités culturelles sont bénéfiques pour tous, et ce, peu importe notre domaine d’études. « Que tu sois un ingénieur, que tu sois en communication ou en littérature, être capable de voir ce que les gens font va t’inspirer dans ce que tu es et dans ton travail », poursuit M. Marquis.

Au cœur des préoccupations de l’Université de Sherbrooke

L’Université de Sherbrooke a compris il y a bien longtemps que les activités culturelles enrichissaient le parcours scolaire des étudiants. C’est pour cette raison que l’établissement a fait le choix, il y a plus de 50 ans, de bâtir un Centre culturel à même son Campus. D’ailleurs, l’Université de Sherbrooke est la seule université au Québec à offrir ce service. Elle est aussi la première université canadienne à adopter une politique culturelle. « De par cette politique, l’Université s’engage et dit publiquement que la culture fait partie des vecteurs de développement sur lesquels nous voulons porter une attention particulière », souligne M. Trépanier.

Toutefois, l’offre culturelle à Sherbrooke ne se limite pas au Campus. Toute l’année, des activités culturelles gratuites sont proposées aux citoyens. Par exemple, cet été, les gens pouvaient assister gratuitement aux Concerts de la Cité et la ville compte 35 œuvres d’art publiques sur son territoire.

Des forfaits avantageux

Au Centre culturel, différents forfaits avantageux sont offerts aux étudiants. Le premier, et probablement le plus connu, est la Carte blanche. Pour seulement 45 $, les détenteurs de la carte ont accès à deux spectacles de leur choix au Centre culturel, à deux films à la Maison du Cinéma, à deux cafés à la Brûlerie Faro et, depuis l’année dernière, à deux entrées au Musée des beaux-arts.

De plus, il existe également depuis plus de 20 ans la série Mordus de Théâtre qui permet aux moins de 25 ans d’aller voir deux pièces de théâtre parmi une sélection pour seulement 30 $. Les mordus peuvent aussi se procurer des billets à 15 $ pour plusieurs autres productions. Ce forfait, récompensé de prix nationaux, attire entre 800 et 1000 adeptes du théâtre chaque année.

Laisser une réponse