Cyrano de Bergerac, une pièce marquante qui traverse les époques

Par Mireille Vachon

Le mercredi 27 mars dernier, au Centre culturel de l’université, la fameuse pièce écrite en 1897 par Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac, a été présentée. Produite par La Comédie Humaine et mise en scène par Michèle Deslauriers, cette pièce écrite en vers du début à la fin a su donner vie aux personnages mythiques de cette histoire et faire entrer les spectateurs dans leur univers fascinant.

Une histoire intemporelle

D’un côté, il y a Cyrano : un homme éloquent, brillant, courageux… mais laid. De l’autre, on a Christian : jeune, fringant et beau… mais sot. Leur seul point commun semble être leur amour éperdu pour la charmante Roxane. Les deux hommes s’allient pour conquérir le cœur de l’être cher. Christian la séduit par sa beauté, certes, mais principalement par ses belles paroles et ses lettres passionnées, qui sont en réalité l’œuvre de Cyrano. Ce dernier n’avouera jamais ses sentiments à Roxane : selon lui, il ne mérite pas d’être aimé et il se trouve laid. Son secret sera dévoilé à Roxane un jour, mais ce jour venu, il sera trop tard…

Texte abrégé

Initialement, dans la version montée par Serge Denoncourt en 2014, le texte était d’une durée de près de trois heures. Ici, on a effectué plusieurs coupures pour en arriver à environ 90 minutes d’action. Toutes les scènes importantes ont été conservées et la compréhension de l’histoire n’a pas été affectée.

Gros défi pour les comédiens

Le personnage de Cyrano, l’homme au nez proéminent, anciennement interprété par Gérard Depardieu, Guy Nadon et Patrice Robitaille, revient maintenant à Hugo Giroux. Conscient que c’est un défi de taille, l’acteur a toujours rêvé de jouer ce rôle légendaire : « À partir du moment où j’ai voulu être acteur, je voulais interpréter ce rôle. C’est un défi énorme, mais c’est un défi que j’avais besoin de relever », a mentionné Hugo Giroux en entrevue avec Le Journal de Montréal. Effectivement, mémoriser les multiples répliques en alexandrin, maîtriser le maniement de l’épée et réussir à livrer une performance à la hauteur du personnage constituent d’énormes défis. À ses côtés, on retrouve notamment Mélanie Pilon dans le rôle de Roxane et Guillaume Champoux dans la peau de Christian. Les acteurs évoluent dans une ambiance d’époque : les décors mobiles et inventifs, les costumes flamboyants et la musique puissante transportent aisément le public dans la vie de Cyrano. Cette pièce, qui traverse le temps depuis des siècles, continuera certainement à laisser sa trace dans le paysage théâtral partout à travers le monde.

Fin de la tournée

Il reste quelques représentations pour celles et ceux qui désireraient assister à cette œuvre indémodable. Le 9 avril, la troupe sera de passage à St-Jérôme, puis le 16 avril à l’Assomption et le 11 mai à Ste-Anne-des-Plaines. Pour toutes les informations relatives au spectacle, vous pouvez visiter le www.lacomediehumaine.ca. Assister à la pièce Cyrano de Bergerac, c’est méditer sur l’importance qu’on accorde aux apparences, qui sont souvent trompeuses.


Crédit Photo @ La Comédie Humaine

Partager cette publication

Laisser une réponse