Dan Gagnon, le Québécois à la carrière belge

Par Jade Bourgeois

Débarqué en Europe grâce à une amoureuse belge à l’âge de 21 ans, Dan Gagnon, qui a maintenant 34 ans, a vite su y faire sa place. L’humoriste originaire de Thetford Mines travaille exclusivement en Belgique et il compte bien faire ça toute sa vie.

Très prolifique, il présente en ce moment son troisième spectacle Première tournée d’adieu. Il est en rodage pour le quatrième en plus de participer à une émission de télé, de réaliser trois podcasts, d’écrire une série web, une série télé et une pièce de théâtre, et ce, en plus d’un film, d’un livre et d’un album de musique! Malgré une vie professionnelle extrêmement remplie, celui qui « vomit l’idée d’être connu » aspire à un quotidien très casanier. Sa vie de rêve : « Être chez moi, me lever tard, écrire pas longtemps, jouer avec mes chiens dehors, souper tôt, regarder le hockey et dormir à 23 h ».

Le vernis à ongles foncé que porte Dan Gagnon n’est pas la seule caractéristique qui fait de lui un pirate. En effet, l’humoriste a dès ses débuts piraté le DVD de la captation de son premier stand-up afin de le rendre accessible à tous sur la toile : « Moi, je veux pas mettre de barrières entre ce que je fais et la possibilité de le découvrir. Si vous avez des doutes, piratez-le! Si vous savez pas qui je suis, piratez-le! Et, si vous aimez bien, venez voir mon spectacle. » Comment poursuivre cet audacieux marketing sous le thème de la piraterie? Les tournées pirates, inspirées du concept « Entrée gratuite, sortie payante » de l’humoriste français Gustave Parking, consistent à laisser aux spectateurs la liberté de donner ce qu’ils souhaitent à la fin de la soirée. Cette technique a eu beaucoup de succès puisque S01E02, le deuxième spectacle et Première tournée d’adieu ont souvent été présentés à guichets fermés. Qui plus est, les dates de son quatrième stand-up ne sont pas encore annoncées que certaines représentations sont déjà à court de billets!

Les spectateurs étant invités à remettre le montant dans une enveloppe anonyme, Dan Gagnon a reçu plusieurs curiosités au fil des ans. Mots, photos – coquines ou non, sous-vêtements – propres ou sales, plusieurs petites pièces de monnaie, des blagues, des propositions de temps, des dessins, des numéros de téléphone… Tout y est passé!

Ce qu’il préfère le plus de son métier? « Mettre son talent au service de ses ambitions et de ses valeurs » afin de sentir que son « existence n’a pas été inutile, qu’il n’a pas gaspillé la chance d’être dans le un millième de pour cent des gens les plus favorisés au monde ».

À la relève qui souhaite faire comme lui, Dan Gagnon répond : « Tu peux pas être bon avant d’apprendre, pis tu peux pas apprendre autrement qu’en te plantant, alors si tu veux être bon, dépêche-toi d’être mauvais, c’est comme ça que tu vas y arriver. »


Crédit Photo ©  Dan-Gagnon

Partager cette publication

Laisser une réponse