Démystifier Henri Pick

Par Ariane Dorion

Le dernier film de Rémi Bezançon, Le Mystère Henri Pick, joint pour une première fois (tant attendue) au grand écran Fabrice Luchini et Camille Cottin. Sorti en salle depuis un bon moment déjà, il mérite une petite visite à la Maison du Cinéma pour en apprécier la valeur. Le Collectif s’est rendu sur place afin de vous en faire un compte-rendu!

Ce onzième film de Bezançon, avec la signature musicale enveloppante de Laurent Perez del Mar, présente l’histoire de Jean-Michel Rouche, critique littéraire réputé, qui tente de percer les secrets d’un auteur décédé. Avec l’aide de la fille d’Henri Pick, il mènera une enquête qui, en plus de changer sa vie, boueversera le monde littéraire parisien. 

Luchini et Cottin se partagent l’écran avec une force et une complicité que nous leur avons découverte dans le deuxième épisode de la saison 2 de la série Appelez mon agent, récemment adaptée au petit écran québécois sous le titre Les Invisibles

Un mystérieux auteur

La figure de l’écran représente bien le thème de la mascarade qui englobe l’histoire. Le film s’ouvre sur un plateau de télévision où Rouche et ses invités discutent d’œuvres récemment publiées. On découvre dans la même scène Daphné, une éditrice junior, et son copain Frédéric, qui est auteur. On ressent un grand malaise initial chez le personnage de Rouche, qui semble avoir perdu la fougue que lui prête tous ses admirateurs. C’est cette passion qui est rallumée au contact de l’œuvre d’Henri Pick. Découvert par Daphné, ce livre écrit par un cuisinier de campagne surprend tout le monde. Alors que le public littéraire couvre d’éloges le mystérieux Pick, Jean-Michel Rouche tente de prouver qu’il n’est pas le réel auteur du livre. Joséphine Pick, campée par Camille Cottin, l’aide dans sa quête pour apprendre la vérité sur son père. 

Léger mais enlevant

Empruntant quelques images sublimes au cinéma d’auteur, ce film demeure ancré dans son but narratif et est très accessible à tous types de public. Toutefois, quelques blagues faciles enlèvent un peu à la finesse de l’œuvre, qui cherche parfois la route la plus courte vers le cœur des spectateurs. Soutenue par une foule de petits clins d’œil, la structure du film est assez classique et permet de bien suivre l’intrigue, tout en permettant le choc final de son dénouement. 

Pour les amateurs de livres, ou pour les amateurs de films, Le Mystère Henri Pick est une œuvre divertissante et enlevante qui porte à réflexion, tout en conservant la légèreté d’une comédie. Nul besoin d’être un fan de cinéma français pour apprécier, quoiqu’il s’agisse d’un très bon début pour ceux qui souhaitent découvrir le septième art chez nos cousins.


Crédit Photo @Cinoche

Partager cette publication

Laisser une réponse