Démystifier l’appropriation culturelle grâce à Dialogue Plus

Par Mireille Vachon

Lundi le 28 janvier dernier, au Racoin, s’est tenue une table ronde sur l’appropriation culturelle à démystifier. Cet évènement, organisé par le comité Dialogue Plus de l’Université de Sherbrooke, a attiré une vingtaine de personnes qui sont venues participer aux discussions fort intéressantes et enrichissantes. Le Collectif a eu la chance d’être de la partie et d’en apprendre davantage sur ce sujet connu de tous, mais pas nécessairement compris.

Qu’est-ce que Dialogue Plus?

Le comité Dialogue Plus, fondé en 2017, est une initiative du groupe Actions Interculturelles (association étudiante créée en 1990 par des jeunes de l’Université de Sherbrooke dans le but d’accroître les échanges interculturels sur le campus). Aujourd’hui, cette association s’étend à l’international. Le projet Dialogue Plus s’est construit en trois parties : la réalisation d’un sondage afin d’évaluer les perceptions des Canadiens face à l’intégration et aux risques de discrimination, la mise sur pied du comité « Jeunes en action » et la tenue de forums publics dans les provinces canadiennes participantes (Sherbrooke, Québec, Ottawa, Hamilton et Moncton). Les buts de Dialogue Plus, comme mentionnés sur le site Web, sont de « renforcer le dialogue social et interculturel », de « prévenir les discriminations socioculturelles, les préjugés et la radicalisation » et de « promouvoir la mise en place de conditions gagnantes pour un vivre-ensemble harmonieux ». Si cette mission vous intéresse, Dialogue Plus est activement à la recherche de nouveaux visages qui souhaiteraient faire un vent de changement positif dans la communauté.

Un sujet, plusieurs points de vue

L’activité était divisée en deux parties. Dans un premier temps, Vanessa Exama, membre de Dialogue Plus, a fait une courte présentation afin de développer différents termes utiles à la compréhension de l’appropriation culturelle, notamment les définitions de culture, de race et de racisme systémique. Une fois bien outillés, les participantes et les participants se sont divisés en trois équipes pour entamer les tables rondes. Deux mises en situation étaient présentées et chaque groupe devait discuter de son opinion face à celles-ci. Plusieurs personnes de cultures différentes (française, québécoise, espagnole, africaine, etc.) participaient à l’activité, ce qui a créé une divergence de points de vue très intéressante. De belles discussions et argumentations ont ressorti de ces tables rondes, même si les idées initiales de chacun ne se rejoignaient pas toujours, tous ont réussi à comprendre le point de l’autre et sont même parfois arrivés à être partiellement ou totalement d’accord. En effet, c’est en discutant que l’on se comprend!

Activités ultérieures de Dialogue Plus

À l’occasion du mois de l’histoire des noir.e.s, une projection du documentaire The Black Panthers : Vanguard of the Revolution sera organisée par Vanessa Exama dans la semaine du 18 février. Le but sera de mieux comprendre cette organisation politique et sociale dans un contexte de revendication en Amérique. À la fin du visionnement, un espace de dialogue sera animé par un professeur d’histoire intéressé par les Amériques noires. Élargir ses horizons et mieux comprendre les différentes cultures qui nous entourent, c’est contribuer à un meilleur vivre-ensemble!


Crédit Photo @ Dialogue Plus

Partager cette publication

Laisser une réponse