Destination ... La mare au diable!

Par Mireille Vachon

Pas de panique, on ne parle pas ici d’une mare remplie de démons… mais bien de la Microbrasserie La Mare au Diable, située au 151, rue King Ouest, au centre-ville. Cette microbrasserie est la plus ancienne de Sherbrooke et la 17e au Québec! Inspirée des bistros français des Alpes, l’ambiance chaleureuse permet autant de faire le party entre amis et de profiter du soleil sur la terrasse panoramique, autant d’étudier paisiblement dans l’un des salons semi-privés.

Pourquoi choisir La Mare au Diable?

Pour les amateurs de bières artisanales, La Mare au Diable est un choix judicieux. En effet, une quarantaine de recettes de bières, non filtrées, comparativement à la plupart des brasseries, y ont été conçues et une sélection d’environ sept ou huit sortes maison sont disponibles en simultanéité. Côté nourriture, un menu copieux composé principalement de produits d’artisans locaux vous fera saliver : quiches variées, plateaux de fromages et charcuteries, salades avec vinaigrette à la bière, pâtisseries fraîches… Les plus gourmands y trouveront assurément leur compte! De plus, l’endroit offre une des plus grandes sélections de scotchs, whiskys et bourbons au Québec. Rien de mieux qu’un bon digestif à la fin du repas!

Un nom distinctif

Pourquoi La Mare au Diable? Ce nom est inspiré du roman La mare au diable de Georges Sand, publié en 1846, où l’histoire se déroule dans un endroit mystérieux et magique, alors que plein de choses étranges se passent. À vous de découvrir quels genres de mystères rôdent au 151, rue King Ouest! Par ailleurs, des cocktails à base de bière sont disponibles et chaque nom a une connotation diabolique : L’Ensorcelé, Le Satan, Le Lucifer, Les Portes de l’enfer, Le Purgatoire, etc. L’originalité du nom des breuvages bonifie l’atmosphère envoûtante des lieux.

Ambiance décontractée

Le propriétaire, Christophe Pernin, Français arrivé au Québec depuis 16 ans, saura vous accueillir de manière cordiale dans sa microbrasserie à l’allure victorienne. L’endroit favorise les conversations et les échanges, puisque le volume de la musique de fond n’est pas trop fort. Les amateurs d’extérieur pourront bénéficier de l’immense terrasse disposée sur deux paliers et partiellement protégée par un toit pour profiter de l’été, beau temps, mauvais temps. En prime, un stationnement privé est disponible pour les clients à l’arrière de la bâtisse, mais gare aux véhicules bas sur pattes, car l’entrée est, comment dire… assez abrupte.

Un peu d’histoire

Avant d’être brasserie, La Mare au Diable a mené plusieurs vies : verger, magasin d’articles de cuir, école, bureaux de médecins, de dentistes et d’architectes, bijouteries, etc. C’est en 2003 que l’endroit s’est transformé en la microbrasserie qu’on connaît aujourd’hui.

Informations additionnelles

Si l’endroit vous allume, La Mare au Diable est présentement à la recherche d’un cuisinier à temps partiel, avec ou sans expérience, pour joindre son équipe. N’hésitez pas à contacter l’entreprise pour plus d’informations.

Pour les groupes de sept et plus qui souhaitent réserver, il est préférable d’appeler 24 h à l’avance, afin que les employés puissent vous assurer un service de qualité!


Crédit Photo @ La Mare au Diable

Partager cette publication

Laisser une réponse