Depuis les dernières années, l’utilisation de produits plasmatiques obtenus grâce au don de plasma connait une importante recrudescence. Toutefois, malgré la hausse des demandes, les ressources en approvisionnement demeurent les mêmes. L’Association Générale des étudiants et étudiantes en sciences infirmières de l’Université de Sherbrooke (AGÉÉSIUS) a donc mis sur pied un partenariat avec Héma-Québec et le centre Plasmavie de Sherbrooke pour inciter les étudiants en sciences infirmières à donner du plasma.  

Par Camille Laramée 

Le don de plasma, à quoi ça sert?

Crédit : Camille Laramée

Le plasma, soit la partie liquide du sangconstitue 55du volume sanguin. Ce liquide jaunâtre formé à 90% d’eau est riche en protéines tels l’albumine, les facteurs de coagulation, les immunoglobulines et le fibrinogène. Ceprotéines sont couramment utilisées dans le domaine médical pour le traitement de plusieurs maladies immunitaires. Dans bien des cas, la transfusion et l’utilisation de produits plasmatiques dérivés sont tributaires à la survie d’un patient. Ces quelques millilitres de plasma peuvent être essentiels pour un parent dont l’enfant est atteint d’une maladie immunitaire. En effet, celui-ci peut bénéficier d’une meilleure qualité de vie grâce aux produits dérivés de ces quelques millilitres. De là relève l’importance que peut avoir le don de plasma. 

L’enjeu actuel entourant le plasma concerne l’autosuffisance du Québec en produits plasmatiques face à la demande provinciale. En effet, plus de 70% des produits plasmatiques proviennent de banques étrangères et non de banques québécoises. Sachant l’importance de chacun de ces produits dans la vie de patients receveurs, le don de plasma prend tout son sens, et à l’instar de cet enjeu, le don de plasma devient indispensable. 

Initiative des étudiants en sciences infirmières 

Étant interpellée par cet enjeu, l’AGÉÉSIUS a mis sur pied un partenariat avec Héma-Québec et le centre Plasmavie de Sherbrooke. Ce partenariat a pour objectif d’inciter les étudiants en sciences infirmières à donner du plasma. En novembre dernier, les étudiants ont donc été invités à donner via une compétition amicale entre les différentes cohortes de l’École des sciences infirmières. 

Pour préparer le défi du «mois du don de plasma en sciences infirmières», des capsules informatives ont été élaborées avec l’aide de madame Brigitte Bernier, conseillère en recrutement de donneurs chez Héma-Québec. Au total, six capsules visant à informer les étudiants sur le don de plasma ont été mises à leur disposition. Celles-ci abordaient divers aspects reliés au don de plasma, notamment le portrait statistique du don de plasma, le déroulement d’un don, l’utilité des produits plasmatiques, etc. Le but de ces capsules était d’abord de renseigner les étudiants sur ce que représente le don de plasma pour non seulement les inciter à aller donner, mais aussi pour les inviter à promouvoir le don de plasma dans leur entourage respectif. 

Au terme du défi, 20étudiants ont donné, pour un total de 42dons effectués au cours du mois de novembre. Considérant que seulement 3% de la population de 18ans et plus donne du sang, l’AGÉÉSIUS a dépassé la moyenne nationale dans toutes les cohortes, à l’exception d’une. Ces quelques statistiques démontrent une réponse favorable de la part de la communauté étudiante à donner du plasma. Sachant que les étudiants universitaires représentent une population ciblée par Héma-Québec, ce premier partenariat n’est donc pas le dernier! 

Pour plus d’information concernant le don de plasma, visitez le www.plasmavie.ca ou téléphonez au 1 800 847-2525. 

Partager cette publication