dossierspecial-VanessaRacine-creditphotoUdeSjpgPar Vanessa Racine

Dès le début de l’écriture de ce dossier, j’ai réalisé qu’il y avait de nombreux projets en cours de développement dans notre université. On reste souvent collé à notre faculté, et le fait de s’ouvrir aux autres facultés qui nous entourent nous permet de découvrir des projets plus intéressants les uns que les autres. Les étudiants ont vraiment le désir de bâtir leur rêve. C’est pour eux une expérience enrichissante qui pourra les mener plus loin dans leur vie.

J’ai demandé à certains professeurs de me donner leur définition d’un entrepreneur et voici deux réponses intéressantes que j’ai pu obtenir: «un entrepreneur, c’est un individu qui a le courage de concrétiser ses rêves, d’ignorer les risques et d’utiliser son plein potentiel de créativité pour innover», ainsi que «devenir entrepreneur, c’est se donner la liberté de se dépasser». Bref, selon eux, il faut foncer dans la vie sans avoir peur de trébucher. Et voici un projet qui démontre toute l’importance de ne pas abandonner malgré la complexité!

Le Colibri, un oiseau impressionnant

Les oiseaux-mouches, ou colibris, sont des oiseaux fascinants! Capables d’effectuer des mouvements très rapides, ils peuvent voler sur place en effectuant des mouvements en forme de 8 avec leurs ailes, en plus de pouvoir voler de reculons, le tout à une fréquence de quelques dizaines de mouvements par seconde. Reproduire le vol du colibri est donc un défi technique complexe et assez audacieux! C’est pourtant le projet de fin de baccalauréat d’un groupe de 11 étudiants en génie mécanique.

Le plus étonnant est que seulement un groupe dans le monde a réussi cet exploit, soit l’armée américaine, et ce, avec un budget de quatre millions de dollars. Mais c’est avec un budget de moins de 25 000$ que les étudiants de génie ont pour but de faire voler leur prototype, un nanodrone téléguidé de moins de 35 grammes, en décembre 2014. Voyons le parcours de ce groupe.

Pourquoi faire un colibri mécanique?

Le but officiel du projet est de réaliser la conception et la fabrication d’un prototype de drone biomimétique inspiré du vol des colibris. L’équipe a d’abord été inspirée par le biomimétisme, une approche qui vise à reproduire technologiquement le fonctionnement de certaines espèces animales ou végétales. De plus, le colibri mécanique doit comporter plusieurs éléments essentiels: une batterie interne pour alimenter les composantes électroniques; un moteur électrique rotatif pour produire le battement, ainsi qu’un ordinateur de bord de 2.2 grammes. Il doit aussi avoir une fréquence de 20 battements à la seconde, entre autres.

Mais plusieurs se demanderont: pourquoi construire un colibri mécanique? Un prototype de ce genre pourrait permettre de créer de nouveaux types de drones qui pourraient servir dans des endroits restreints. «Ces drones pourraient, par exemple, aider à la recherche de victimes dans un bâtiment effondré», nous informe Louis-Simon Malo, le coordonnateur du projet.

Présentement sur les bancs d’essai

«Comparativement aux autres équipes, qui ont fonctionné avec des données et des statistiques, nous avons débuté le projet par l’élaboration d’un premier prototype pour comprendre et expérimenter notre nanodrone», dit Louis-Simon Malo. À la suite d’essais réussis, l’assemblage du prototype 2 a pu débuter. À ce jour, l’assemblage est terminé et les tests de vol ont commencé sur les bancs d’essai.

Une préparation pour l’avenir

Quelles sont les qualités essentielles à avoir pour entreprendre un tel projet? «Premièrement, la passion est la plus importante, car elle t’amène à travailler sans compter. Quand tu es passionné, tu ne comptes pas le nombre d’heures que tu mets dans un projet. Viennent ensuite les compétences dans un domaine, afin que tu sois bon techniquement. Finalement, il y a l’organisation.», énumère l’étudiant en génie mécanique.

Enfin, Louis-Simon Malo encourage les étudiants qui veulent démarrer un projet: «Durant mon baccalauréat, je me suis aperçu que ce sont dans les projets qu’on apprend le plus. Aujourd’hui, je me sens plus compétent dans mon domaine et j’ai aussi acquis de l’expérience. Et il ne faut pas oublier que les projets peuvent apporter des opportunités pour l’avenir!»

Lien du site web : http://projetcolibri.wix.com/2014

 

Il ne faut pas oublier les nombreux projets qui sont en cours dans la faculté de génie. Ces projets représentent une conception majeure répartie sur les deux dernières années du programme de baccalauréat qui permet, entre autres, de développer un prototype complet et fonctionnel. Vous pouvez trouver plus d’informations sur les différents projets en cours sur le site de l’Université de Sherbrooke.

Archives

Partager cette publication