Éducation sexuelle... à quoi pense-t-on?

Par Pleen Le Jeune

La plupart des personnes dans notre société seront d'accord pour dire que l'éducation, c'est important, et que la sexualité aussi, c'est important. Pourtant, en matière d'éducation sexuelle, on touche à un point délicat. Qu'en est-il en pratique? Le tabou qu'était la sexualité est en train d'évoluer. Or, à l'ère de l'Internet, on trouve le meilleur comme le pire en quelques clics. Enfin, comment en apprendre sainement sur le sujet?

Qui peut éduquer?

Il semblait normal que ce soit les parents qui éduquent leurs enfants à ce propos. Or, les parents sont-ils à même de donner une éducation complète, qui permettrait non seulement de limiter les agressions, mais aussi de permettre aux enfants grandissants de s'épanouir sur le plan sexuel? Il semblerait que non. Le gouvernement a voulu instaurer une éducation sexuelle en milieu scolaire, mais encore là, il semblerait que les personnes censées dispenser l'enseignement ne soient pas bien définies, ou alors pas tellement plus préparées que les parents. Je vous renvoie à l'article de Catherine Foisy à ce sujet pour plus d'information.

L'industrie pornographique

Les chiffres sont impressionnants; des milliards de dollars en jeu chaque année, des millions de vues quotidiennes, etc. Dans ces conditions, et avec la facilité d'accès qui est la nôtre aujourd'hui, il semble ridicule de nier l'impact que peut avoir le porno sur l'éducation sexuelle. En effet, bien que l'accès soit en théorie réservé aux plus de 18 ans, il y a fort à parier qu'assez tôt des jeunes vont découvrir le porno. Et que trouveront-ils, sinon une vision souvent dégradante de la femme, un culte de la pénétration – souvent violente – et plus simplement un modèle sinon unique, du moins fortement majoritaire, de ce que doivent être les relations sexuelles? Est-ce réellement ce qui est souhaitable en matière d'éducation, un dogme implicite qui s'ancre dans notre inconscient?

D'autres types d'éducation

Fort heureusement, on trouve aussi de très bonnes sources d'information sur Internet, pour peu qu'on sache chercher. Mais ces sources sont malheureusement minoritaires, gouttes d'eau dans cet océan de cyberpornographie, qu'il est encore trop rare que la population dissocie la pornographie de la vie réelle. Loin de vouloir faire dans l'exhaustivité, concentrons-nous sur un média en plein développement et très lié à ce qui a été évoqué précédemment : les vidéastes sur Internet. Pour les francophones, le ton personnel et sans tabou de Pouhiou dont la chaîne YouTube compte plus de 40 000 abonnés est une bonne façon de découvrir une autre vision de la sexualité ou de l'amour. Pour les anglophones, l'incontournable chaîne de Laci Green comptant près de 1,5 million d'abonnés est une excellente référence avec plus d'une centaine de vidéos à son actif.

Pour finir en beauté

Ceci étant, on comprend qu'il n'y a pas une seule façon d'apprendre, ou de faire. Et on comprend aussi que pour apprendre, c'est bien d'avoir une certaine autonomie. Alors plutôt que de demander à l'école des cours maladroitement donnés par la première personne désignée, ou laisser cette tâche implicitement à des parents qui préféreront parfois s'en passer, nourrissons plutôt l'autonomie des jeunes : ça leur servira partout dans la vie. Enfin, pour apprendre, rien ne vaut la pratique : pour peu que nous soyons à l'écoute et respectueux les uns vis-à-vis des autres, tout peut s'apprendre!


Partager cette publication