Élections municipales de la Ville de Sherbrooke : portraits d’Hélène Pigot et de Steve Lussier, deux candidats à la marie

Par Kevin Galipeault

Dans le contexte des élections municipales sherbrookoises qui auront lieu le 5 novembre prochain, le REMDUS a invité dans ses locaux les deux candidats affrontant le maire actuel, Bernard Sévigny, dans la course à la mairie. Voici deux portraits visant à connaitre ces candidats et leur vision.

Hélène Pigot de Sherbrooke Citoyen

Hélène Pigot est professeure titulaire à l’Université de Sherbrooke dans le Département d’informatique. Lors de la rencontre qui s’est tenue le 6 septembre dernier, elle qualifiait son parti de progressiste. Si elle est élue mairesse, madame Pigot affirme que ses priorités se dessinent en deux axes : l’environnement durable ainsi que la participation citoyenne.

Selon la candidate, la façon dont la ville a été construite favorise grandement l’utilisation de la voiture par rapport aux autres moyens de transport. Elle propose alors de revoir l’organisation de la ville pour favoriser l’accès à tous les services de base à l’intérieur de chaque quartier en accord avec les principes du développement durable. Elle suggère également de repenser le zonage à Sherbrooke pour permettre plus d’un type de zonage dans un même secteur. Madame Pigot illustre sa pensée en citant l’exemple de Montréal qui permet pour un même bâtiment de loger à la fois un commerce au rez-de-chaussée et des appartements au-dessus.

Aussi, une administration Pigot promet un processus budgétaire ouvert où les citoyens participeront à l’élaboration de ce dernier. Afin de permettre une participation citoyenne, la professeure dit également qu’elle mettra sur pied des comités citoyens de quartier qui décideront des projets locaux.

Bref, madame Pigot promet de la transparence, de la participation citoyenne et un développement durable pour la ville de Sherbrooke.

Steve Lussier, candidat indépendant à la mairie

Steve Lussier est un homme d’affaires et un « self made man ». Son intérêt pour la politique lui vient d’une volonté de changement pour sa ville et du désir de faire bénéficier son sens des affaires à la communauté. Lors de sa rencontre avec le REMDUS le 11 septembre dernier, monsieur Lussier a affirmé que sa priorité était de « faire du ménage » dans l’administration municipale. Il souhaite « freiner l’endettement collectif [pour] pouvoir dégager toute la marge de manœuvre nécessaire pour réaliser des investissements structurants pour la ville ».

L’homme d’affaires sent que rien ne favorise l’adhésion de la communauté étudiante à la société sherbrookoise et il réalise que la ville vit un exode de gens formés. Il désire donc miser sur un développement du pôle universitaire en investissant dans une économie du savoir. Ainsi, en ayant plus d’emplois de qualité dans la ville, la rétention des diplômés et diplômées sera plus grande et un sentiment d’appartenance à la ville pourra se développer.

De plus, Steve Lussier dit avoir l’environnement à cœur et promet d’en tenir compte lors du développement à long terme de la ville. Il désire revitaliser la rivière Magog et le lac des Nations.

Une des grandes convictions de ce candidat est que pour avoir du succès, il faut miser sur une vision d’affaires axée sur les gens.

Partager cette publication