Emballage, gaspillage et esprit des fêtes

Par Gabrielle Lapierre

  

Ce qu’on aime dans les cadeaux, ce que tout le monde aime, c’est bien de les déballer.

Les anniversaires et Noël ont une chose en commun: les cadeaux. Ces petits paquets contenant un jouet, une récompense ou une surprise sont des objets mythiques de notre jeunesse. Vous rappelez-vous la sensation que vous aviez quand, le matin de Noël, vous vous leviez pour aller voir les paquets entassés sous l’arbre? Vous rappelez-vous avoir couru pour vérifier si le Père Noël avait bien mangé les biscuits et bu le lait que vous y aviez laissé la veille? Cette joie intense qu’on ressent jeune à Noël se perd souvent en grandissant, mais il y a un geste qui, peu importe l’âge, produit toujours un sentiment de satisfaction: celui de déballer un cadeau.

Déchirer et… récupérer?

À deux reprises dans l’année, nous avons le droit de détruire sans représailles. À deux reprises dans l’année, nous pouvons déchirer les papiers colorés qui enveloppent nos présents. N’est-ce pas plaisant? Toutefois, que fait-on avec le papier ainsi ruiné après que l’excitation du moment soit passée? Nous le jetons, ou bien le recyclons. Est-ce assez? Quelles sont les alternatives? Comment pouvons-nous réussir à créer de beaux petits paquets colorés sans détruire l’environnement?

Des solutions aussi amusantes!

Avez-vous déjà pensé à des solutions pour emballer vos cadeaux? Une solution amusante, valorisante et bonne pour l’environnement? Parmi les options disponibles, celle qui permet de garder une belle touche de couleur et d’originalité est l’utilisation du tissu. Si vous avez une grand-mère qui aime faire des courtepointes, ou si vous en faites vous-même, c’est idéal! Si vous n’avez ni l’un ni l’autre, ça reste une alternative durable, car les tissus sont réutilisables et restent beaux d’année en année. Il suffit d’emballer ses cadeaux en utilisant une fibre colorée choisie expressément pour la personne qui recevra le présent. Un bonus: défaire les points de couture, c’est aussi satisfaisant que de déchirer du papier. L’utilisation du tissu est une solution de qualité pour faire des emballages réussis à petit prix, car certains textiles se vendent effectivement à des prix aussi bas que 2$ ou 3$ le mètre! Une autre option réside dans l’utilisation de sacs de tissu où le cadeau est caché par d’autres cadeaux. Par exemple, il est possible de remplacer les papiers de soie achetés par un simple foulard qui, en plus de cacher le cadeau principal, sert de cadeau lui-même. Qui n’a pas besoin d’une écharpe en hiver de toute façon? La dernière option est l’utilisation de boites de bois ou de cartons solides. Ces boites peuvent être décorées avec des fils de laine, des pignons de pins et des fleurs séchées. Ces alternatives sont amusantes, colorées et contribuent à créer un esprit de fêtes qui s’est souvent perdu entre l’enfance et l’âge adulte.

Et le cadeau lui-même?

Comment achetez-vous vos cadeaux de Noël? Est-ce que vous vous promenez sur internet et dans les allées des magasins et achetez ce qui vous chante? Pensez-vous à la personne qui recevra le cadeau? Être écologique à Noël, c’est aussi choisir ses cadeaux avec soins. Acheter des napperons des fêtes chez Wal-Mart ou bien donner une bébelle qui ne sert pas à grand-chose, ça se résume souvent à donner son argent à des multinationales qui en ont déjà plein les poches. Si vous devez acheter quelque chose pour un échange de cadeaux, pourquoi ne pas aller dans un marché d’artisans? Il y en a dans plusieurs villes à Noël. Favorisez les commerces locaux où les produits peuvent être surprenants, uniques et de bonnes qualités sans vous vider les poches.

Donner un cadeau pour donner un cadeau, l’emballer avec du papier cheap et donner une carte pré-écrite, ça ne fait pas des gens heureux à Noël. Ça fait seulement des gens qui font semblant d’être heureux  et des gens qui ont les poches vides. Alors, comment souhaitez-vous fêter Noël?


© Cathie Lacasse Pelletier

Partager cette publication