Emploi étudiant – le dilemme entre payer ses impôts ou les prélever sans tarder

Par Olivier Suprenant

Ah l’été! Sortir dehors entre amis, profiter du grand air et de la chaleur pour recharger entièrement ses batteries en perspective de la rentrée de la fin août. Malgré que cette vision paraisse très simple, c’était notre réalité il n’y a pas si longtemps. Mais bien plus qu’une simple partie de plaisir, l’été représente également trois mois de disponibilité en tant que travailleuse ou travailleur alors que les universitaires en profitent pour garnir leur compte de banque dans le but de pallier au maximum les dépenses courantes des études postcollégiales. Pour certains, l’emploi fait partie du quotidien en session d’études et ils ne font qu’augmenter leurs disponibilités l’été arrivé. Pour d’autres, le retour au travail est une étape en soi et fait partie intégrante ou représente même l’essentiel de leur été. Nombre de ces étudiants, au moment de rencontrer les membres des ressources humaines de leur emploi d’été, doivent choisir entre payer des impôts maintenant et en recevoir souvent la totalité à la fin de l’année, ou bien ne pas les déclarer et recevoir les paies en totalité chaque semaine. Ultimement, je souhaite démystifier pour vous cette grande question afin que vous sachiez, si on vous le propose, si vous devriez déclarer vos impôts ou non.

Pour des fins de compréhension, le concept auquel on s’attarde se nomme « la retenue sur la paie ». Concrètement, votre employeur procède au calcul de la somme qui vous est due en vertu de vos heures travaillées, et à partir de cette somme, il retient un montant suite à un calcul en pourcentage du taux d’imposition prévu pour le revenu que vous avez accumulé. L’employeur est ainsi tenu de retirer cette somme, autant selon la loi fédérale que selon la loi provinciale sur l’impôt et le revenu. Toutefois, en réalité, demander de ne pas le faire est un choix personnel et n’importe qui peut en décider autrement, peu importe l’âge ou le revenu. Ça semble représenter un dangereux risque pour un salarié à temps plein, car on ne veut pas être en défaut de paiement lors de notre déclaration de revenus, mais les agences fiscales ne sont pas comme les banques! Lorsqu’on gagne en deçà du salaire minimum imposé, à quoi bon retenir de l’argent qu’on recevra en totalité plus tard?

Il est important de spécifier que dans aucun cas le gouvernement ne perd de données sur la situation économique de l’année fiscale : vous devez quand même produire une déclaration de revenus aux deux paliers, et ce, chaque année. Et puis si finalement après révision de votre dossier vous devez payer des impôts, les agences du revenu des paliers respectifs vous enverront une notice du montant à payer, avec les indications nécessaires pour effectuer le paiement.

Par contre, j’y vois une technique de gestion de vos revenus qui peut vous aider à gérer et à contrôler votre budget. Recevoir de grosses sommes sur-le-champ provoque facilement l’envie de tout dépenser, alors que de faire retenir une partie de vos revenus permet de recevoir un montant au courant de votre année fiscale. C’est plutôt opportun dans le cas où vous ne travaillez qu’en été et que le reste de l’année vous vous consacrez à vos études. Toujours dans l’optique de budget économe, cette nouvelle source de revenus vous permet de respirer si vous n’aviez pas envisagé votre budget de la meilleure manière. Ça permet d’apprendre à budgéter et à réduire les risques au cas où vous vous tromperiez. Et puis si vous savez pertinemment que vous paierez des impôts sachant que votre salaire est au-dessus ou égal au minimum imposable, vous pourrez vous interroger sur l’opportunité de payer vos impôts plus tard afin de faire de la spéculation avec un plus grand montant d’argent, disponible à l’instant. C’est une avenue parmi tant d’autres.

En définitive, c’est un choix bien personnel et surtout, je vous recommande de vous pencher sur la question avec votre conseiller financier ou tout autre expert en gestion de patrimoine. Soyez certain, avant de prendre votre décision, que vous avez toutes les informations nécessaires et que tous les risques probables ont été calculés.

Je vous souhaite un bon été!

Partager cette publication