En route vers une bonne conscientisation

Par Josianne Chapdelaine

Créée en décembre dernier, la Fondation SElfie a pour mandat de conscientiser les jeunes sur leurs droits en ce qui concerne la justice. Pleins feux sur le nouvel organisme qui risque de changer bien des parcours de vie.

SELfie, c’est quoi ça ?

La mission de SELfie est d’abord et avant tout d’informer, d’éduquer et de conscientiser les jeunes en ce qui a trait aux lois qui s’appliquent dans leur situation, a expliqué Cloé Leroux, présidente de la Fondation.

Certains auraient tendance à comparer la Fondation à l’institution gouvernementale Éducaloi, qui elle aussi vise à soutenir les Québécois en ce qui a trait à leurs droits légaux. Cloé Leroux, avocate et maintenant présidente du conseil d’administration de sa propre fondation SELfie, mentionne que la différence est bien marquée : « Éducaloi traite de sujets beaucoup plus vastes. SELfie offre des conférences personnalisées aux écoles, c’est-à-dire qu’une école qui est, par exemple, aux prises avec des problèmes d’intimidation sur le web peut avoir recours à SELfie pour aborder ce thème bien précis. » Son projet est donc bien innovateur, et surtout beaucoup plus personnalisé. D’ailleurs, Cloé Leroux ira faire une conférence adressée principalement aux élèves de secondaire 5. La discussion portera sur les problématiques des infractions relatives à la conduite automobile, sujet brillamment choisi en prévision du bal des finissants qui approche à grands pas.

Outre le terme désignant la célèbre manière de prendre une photo de soi-même, le mot selfie a une définition bien particulière. Cloé Leroux a nommé ainsi sa fondation pour une raison recherchée : « SELfie est pour moi un mot qui représente bien la génération visée. Les jeunes d’aujourd’hui sont tous branchés sur les réseaux sociaux et je voulais trouver un nom accrocheur auquel ils pourraient facilement s’identifier. » SELfie, dans le contexte de la Fondation, signifie : Savoir Être Légal, une Fondation pour l’Intégrité Étudiante.

Le désir d’aider

Cloé Leroux a toujours eu la facilité et l’envie de travailler auprès des jeunes : « Que ce soit comme entraîneuse de gymnastique, au camp de jour, dans les écoles et maintenant comme avocate en jeunesse, je suis particulièrement sensibilisée à leur situation et j’ai constaté dans ma pratique que le fait que les jeunes ne soient pas informés leur cause de réels problèmes. » Cloé Leroux constate un manque dans la société et considère qu’il est plus qu’important d’y remédier. D’où l’importance de la Fondation SELfie.

Des projets plein la tête

Les projets de la jeune fondation ne font que commencer. La jeune bachelière en droit a songé à tout. Les conférences sont installées dans la région de la Commission scolaire de la Rivière-du-Nord, mais la jeune femme souhaite en faire un peu partout à travers le Québec. Toujours dans l’attente d’un titre légal d’organisme de bienfaisance, l’équipe composée de cinq membres est activement à la recherche d’activités de financement à organiser dans la région ciblée. Soyez attentifs, le travail de SELfie résonnera bientôt dans notre société!

Pour en savoir plus ou pour communiquer avec eux : Fondation SELfie

Partager cette publication