Encore plus de bière à l’UdeS?

Par Émilie Lalonde

Les 7 et 8 décembre derniers se déroulait l’exposition MégaGÉNIALE au Centre culturel. Elle permettait aux finissants et finissantes de génie civil, chimique, biotechnologique, électrique, informatique et mécanique de présenter leurs projets de fin de baccalauréat. Depuis cet événement, une possible usine-école de bières a fait couler beaucoup d’encre dans les médias.

L’exposition
C’est avec le soutien de leurs professeurs que des étudiants de génie biotechnologique ont élaboré l’ambitieux projet de l’usine-école. Celle-ci assurerait non seulement la fonction de microbrasserie, mais servirait aussi de micromalterie et de microdistillerie. Les bières seraient confectionnées et délectées sur place!

Soucieux de charmer le grand public, le groupe d’étudiants a fait vivre une expérience immersive aux participants de l’exposition. Il était possible de visiter le lieu imaginé par ces futurs ingénieurs, qui sera sans doute placé derrière la faculté de génie, grâce à des casques de réalité virtuelle. Leur ingéniosité a d’ailleurs été récompensée puisqu’ils ont reçu le deuxième prix coup de cœur décerné par la foule.

L’idée
L’idée de ces étudiants en est une d’envergure. Si elle voit le jour, elle s’échelonnera sur quelques années. En effet, plusieurs facteurs sont à prendre en compte. D’abord, il faudrait sept millions de dollars en investissement pour rendre le tout possible. Puis, il serait nécessaire de recruter des élèves de diverses facultés, afin d’assurer la mise en place du projet. Des partenaires potentiels ont néanmoins déjà été identifiés. Il s’agirait de Laporte, Innomalt, Siboire et Oshlag.

La bière
La bière semble être un sujet de prédilection chez les étudiants. Lors de la même exposition, une machine automatisée a été présentée. Elle permettra éventuellement d’améliorer le processus de remplissage des cruchons de bière du dépanneur Siboire. Il y aura donc plus de clients satisfaits en moins de temps!

Quand il est question de malt, il est également important de mentionner Sherbroue. Il s’agit là d’un regroupement d’élèves en génie de l’UdeS qui a comme objectif de favoriser l’avancement de la recherche brassicole en milieu universitaire. Celui-ci a été fondé en 1989 et continue de présenter des projets variés. C’est d’ailleurs de leur partenariat avec le Siboire qu’est née la bière l’Ingénieuse.

Si on se déplace un peu plus loin à Sherbrooke, chez nos amis anglophones, il est possible d’acquérir un certificat en sciences de la bière à l’Université Bishop. Le programme inclut des cours d’histoire et des cours pratiques sur le brassage. Quand notre passion peut devenir notre métier, pourquoi hésiter?
Finalement, si on fait encore une heure quarante de route, on retrouvera à Montréal le même genre de regroupement qu’à l’UdeS. À la Polytechnique, des étudiants ont fondé Polybroue. Il est également possible de brasser sa propre bière à l’UdeM. Ce populaire liquide chez les universitaires est bien plus qu’un stimulateur d’événements sociaux, il est aussi un créateur d’emplois et un excellent pédagogue!


Crédit photo © Pawel Kadysz

Partager cette publication