Les enjeux municipaux, une affaire de débats

Par Francis Mayville

Lorsque les dernières feuilles d’automne toucheront le sol, l’hôtel de ville de Sherbrooke aura un conseil municipal fraichement élu. Sera-t-il représentatif de l’opinion de la population? Partagera-t-il ses valeurs? Il n’y a qu’une façon de pouvoir s’en assurer : il faut voter!

Si l'on se fie au rapport publié par la Ville à la suite des dernières élections, on constate que ce n’est qu’un faible 42 % de la population sherbrookoise qui a voté en 2013. C’est d’autant plus inquiétant lorsqu’on compare ce chiffre à celui des élections de 2005 et de 2009, pour lesquelles le taux de participation était de 44.6 %. C’est à se demander quel intérêt les gens habitant la ville accordent aux élections municipales et ce qui fait en sorte qu’il diminue. De même, quelle place prendra l’opinion étudiante dans les décisions qui seront prises lors des quatre prochaines années?

La Fédération étudiante de l’Université de Sherbrooke (FEUS) recensait, lors des dernières élections fédérales, près de 40 000 étudiants ayant l’âge de voter dans les différents campus de l’UdeS, sans parler de l’Université Bishop’s. Ainsi, dans un monde utopique où tous et toutes voteraient, la voix étudiante constituerait un énorme rapport de force au sein de la ville.

Quels enjeux majeurs sont à suivre de près en 2017?

Au cours des dernières années, les relations entre la Société de transport de Sherbrooke (STS) et le monde étudiant ont oscillé entre l’entente et la mésentente. En conséquence, des idées telles que l’ajout d’un poste étudiant au conseil administratif de la STS et l’amélioration de l’efficacité des lignes d’autobus ont été ajoutées aux plateformes politiques de plusieurs candidats.

Ensuite, cette année, un grand débat tourne autour de la transparence et de l’anticollusion. En ce sens, un plus grand intérêt qu’à l’habitude est porté sur l’inclusion citoyenne. Des idées telles que la mise en place de budgets participatifs ou encore des consultations citoyennes ont été mises de l’avant par les divers partis et candidats indépendants.

Enfin, l’environnement semble un sujet important dans les revendications des cinq côtés de la table. La protection de l’eau reste l’élément le plus ciblé considérant les deux rivières qui traversent Sherbrooke. Néanmoins, tous et toutes font des efforts afin de mettre en place des politiques vertes de toute sorte. À suivre!

Sur papier, c’est bien, en vrai, c’est mieux!

Pour ceux et celles qui aimeraient analyser à fond les idées et compétences de chaque candidat et candidate à la mairie, il est possible de visionner, sur la page Facebook du REMDUS, l’enregistrement du débat des chefs de la FEUS et du REMDUS, lequel s’est tenu le 11 octobre dernier. Le débat portait notamment sur l’environnement, l’inclusion des minorités, le transport en commun et plus encore.

Pour plus d’évènements/d’information, il est bon de prendre le temps de suivre les pages des candidates et candidats afin de rester à l'affut des prochaines étapes.


Crédit Photo © CAPE

Partager cette publication