Entrevue avec deux passionnés de baseball

WEB-Sports-MontrealontheroadPar Marie-Claude Barrette

Après la chronique de notre collaborateur Hugues Marcil dans notre dernière édition, je me suis entretenue avec Gabriel Morissette afin de connaître au mieux ses impressions sur cette aventure.

Question 1 : Quelque 90 jours plus tard, vous préparez votre retour à Montréal avec de folles aventures à raconter. Si je vous demandais quelle est la plus grande réussite accomplie après ce périple, quelle serait-elle?

Notre plus grande réussite serait que nous avons réussi à prouver notre point que Montréal est intéressé au retour du baseball majeur. On peut même dire qu’on a été très surpris d’apprendre à quel point les gens aux États-Unis nous supportaient. On l’oublie, mais beaucoup de gens appréciaient les Expos et furent attristés par le départ de l’équipe, même à l’extérieur de Montréal.

Question 2 : À quelques jours du retour à la vie normale, avez-vous d’autres projets en branle pour promouvoir le retour du baseball des ligues majeures à Montréal?

Le retour à la vie normale sera difficile, mais nous voulons rester fortement impliqués dans le mouvement. Nous gardons contact avec Warren Cromartie (ancien joueur des Expos devenu porte-parole pour le groupe Projet Baseball Montréal) et d’autres acteurs importants afin de partager ce que nous avons appris lors de notre voyage. Nous prévoyons aussi écrire un document présentant ce que nous avons appris à travers la ligue qui pourrait faciliter le retour du baseball à Montréal (comment les stades ont été financés, comment attirer les « fans » lorsque les équipes ont de mauvaises saisons, etc.).

Question 3 : Une phrase pour résumer votre expérience?

Cette visite des 30 stades de la ligue majeure de baseball est pour nous la source de milliers de souvenirs inoubliables, mais fondamentalement, jour après jour, nous l’avons fait pour l’ensemble des fans de baseball à Montréal dans l’optique d’affirmer cette communauté qui continue de rêver au retour des Expos!

Aussi, en parallèle avec le baseball, c'est certain qu'on est assez fiers de revenir, trois mois plus tard, et d'être toujours aussi amoureux, si ce n’est pas plus qu'avant le départ, et ce, même si on a vécu dans la même petite van pendant une aussi longue période!!!

Partager cette publication