Entrevue avec Ogden d’Alaclair Ensemble

Par Alexandre Dumas-Gingras

Alaclair Ensemble est l’un des groupes hip-hop/rap québécois les plus populaires actuellement. Une tournée à venir et un nouvel album depuis septembre, il y a beaucoup à dire de cette troupe. J’avais ainsi la chance de m’entretenir avec Ogden, l’un des membres d’Alaclair Ensemble. Ogden, c’est un artiste dans l’âme et un rappeur très articulé. C’est donc au nom du journal Le Collectif que j’ai eu la chance de discuter avec lui.

Q. Plus tôt dans l’année, au mois d’août, vous avez livré une prestation dans le cadre du Spectacle de la rentrée de l’Université de Sherbrooke. Malgré la pluie, quelle a été votre expérience?

R. « On a toujours de bonnes foules quand on vient à Sherbrooke, je me souviens de nos premiers spectacles qui, vers 2011, à nos débuts, étaient très intenses. On constate, par ailleurs, et c’est vraiment intéressant, une hausse de l’intérêt envers notre groupe, une augmentation des foules aussi. »

Q. La tournée L’Osstidtour, avec Koriass et Brown, s’agit d’une tournée qui suscite beaucoup d’engouement et qui sera de passage au Théâtre Granada le 18 novembre, à quoi peut-on s’attendre?

R. « Il va y avoir un enchainement des trois groupes l’un après l’autre. Ces groupes et artistes-là, c’est en quelque sorte notre “clique”, ce sont des amis donc on peut s’attendre à un spectacle explosif! Ça va être vraiment trippant. D’ailleurs, le nom de la tournée est un emprunt direct au nom du fameux Osstidcho de 1968. Comme à l’époque, c’est la culture, la nouvelle culture québécoise qui va s’exprimer. »

Q. Votre tournée coïncide avec la sortie de votre nouvel album intitulé Les Frères Cueilleurs. On se souvient qu’au début de votre carrière vous étiez reconnu pour votre démarche artistique « DIY » (Do It Yourself), alors que vous véhiculiez vous-même votre propre musique à travers différentes plateformes. Pourquoi donc ce changement de cap?

R. « Tout d’abord, je ne crois pas qu’il s’agit d’un changement de cap, mais plutôt une évolution, une suite logique des choses en ce qui nous concerne. Avec les premiers albums, nous étions surpris de l’engouement et de la réaction des gens, nous avons donc continué ainsi jusqu’à ce que nous nous apercevions qu’il y avait stagnation. Malgré l’utilité des plateformes comme Bandcamp, nos albums n’étaient pas plus écoutés de l’un à l’autre. Alors, on a fait le constat qu’il était temps de passer à l’autre étape. Comme artiste, on a le projet de grandir et d’élargir nos compétences, et notre compagnie de disque 7e Ciel nous en offre l’opportunité. »

Q. Que pensez-vous de l’émergence du hip-hop/rap au Québec?

R. « J’pense que ce n’est pas juste au Québec qu’on constate cette émergence. Aux États-Unis, depuis la fin des années 1990, c’est probablement le genre musical le plus populaire. Actuellement, certes, au Québec, comme notre bassin de population est moins grand, il aura pris un peu plus de temps au courant musical pour réellement s’imposer et frapper. Maintenant, le rap/hip-hop, c’est la musique dominante de la jeunesse. »

Dans le cadre de la tournée L’Osstidtour, Ogden et sa troupe, ainsi que Koriass et Brown seront de passage au Théâtre Granada de Sherbrooke le vendredi 18 novembre 2016. L’ouverture des portes est à 19 h et le spectacle débute à 20 h. C’est un rendez-vous!


Crédit photo © L'Osstidtour

Partager cette publication