Par Mathieu Fontaine

Après une élimination précoce lors de l’édition 2016, c’est avec un vent d’optimisme que l’équipe canadienne de hockey junior a amorcé son camp d’évaluation final le 10 décembre dernier en prévision du prochain Championnat du monde qui se déroulera du 26 décembre au 5 janvier prochain du côté de Montréal et Toronto.

Retrouver ses lettres de noblesse

Pour certains pays, une sixième place peut être satisfaisante. Pour le Canada, c’est l’or ou rien du tout. L’année dernière, notre équipe nationale avait baissé pavillon face aux redoutables Finlandais par la marque de 6 à 5. À la suite de ce revers, Dave Lowry, l’entraîneur-chef, avait reçu plusieurs critiques. Pour 2017, c’est Dominique Ducharme qui sera à la barre de la formation canadienne, dont l’objectif est clair : remporter l’or.

Du punch en attaque et de la stabilité défensive

L’équipe d’entraîneurs pourra compter sur le retour de cinq joueurs de l’édition précédente. En effet, les attaquants Mathew Barzal, Julien Gauthier, Mitchell Stephens et Dylan Strome en seront à une deuxième participation, tout comme le défenseur Thomas Chabot. D’autres noms comme Pierre-Luc Dubois, Tyson Jost et Michael McLeod viendront sans aucun doute animer une offensive qui devrait être dominante.

Du côté de la défensive, six nouveaux défenseurs porteront les couleurs du Canada. Il ne faudrait pas se surprendre de voir l’espoir des Canadiens, Noah Juulsen, sur l’une des deux premières paires de défenseurs. Jérémy Lauzon devrait aussi se tailler un poste, tandis que les autres Québécois Samuel Girard et Guillaume Brisebois devront trimer dur pour obtenir leur ticket pour Montréal.

Du côté des gardiens de but, il ne devrait pas y avoir de surprise : le gardien numéro un devrait être un autre espoir de la sainte flanelle, Michael McNiven. Les deux autres gardiens qui batailleront pour le poste de second sont Carter Hart et Connor Ingram, une lutte qui s’annonce chaude. Une chose est certaine, on devrait observer plus de stabilité devant le filet que l’an dernier.

Finalement, l’équipe canadienne des moins de 20 ans pourrait compter sur de l’aide inespérée. Effectivement, des joueurs comme Anthony Beauvillier, Lawson Crouse et Jakob Chychrun pourraient être prêtés par leur formation professionnelle en vue du tournoi annuel. En tout, ce sont 22 joueurs qui formeront l’équipe qui tentera de renouer avec le podium après la catastrophe de 2016.

Bref, les entraîneurs semblent confiants de pouvoir rebondir, et ce, même si l’équipe ne peut compter sur l’aide du jeune Patrick Nolan et de certains joueurs admissibles évoluant dans la Ligue nationale de hockey. Une chose demeure certaine : encore une fois cette année, le Championnat du monde junior offrira tout un spectacle! Pour les intéressés, ce classique du temps des fêtes offrira des matchs au Centre Bell, dont les demi-finales et la finale, les 3 et 5 janvier prochains.


Crédit photo © Hockey Canada

Partager cette publication