Être hardcore dans la normalité

P3 www.vogue.co.ukOn vit dans une société où tout le monde veut se démarquer. À force de tous vouloir être différents, on finit tous par être pareils. Et si on cessait d’essayer de se différencier par notre style et on adoptait le normcore?

Alexanne Laplante

C’est quoi, au juste ? Contraction du mot « normal » et « hardcore », le normcore est une tendance mode récente qui gagne de plus en plus de terrain. Le phénomène se veut en fait un mouvement de contestation à la société de consommation et aux marques qui jouent désormais une grande partie sur la définition de notre personnalité. Pas de marque, pas de style. Un look plate, mais qui n’insinue rien sur la personne. Le but de la tendance? Ne pas suivre de tendance.

La différence avec le look hipster? Le hipster cherche THE style, il cherche à se différencier des autres avec une apparence unique et classe. Le normcore lui, cherche à faire tout le contraire : ne pas se démarquer. L’uniformité est la clé! Pas besoin de bijoux, de chapeaux ou de foulards. Le bon vieux jean bleu et t-shirt blanc reviennent en force!

À l’adolescence surtout, les jeunes cherchent à se créer une identité souvent basée sur le style vestimentaire. Les gestionnaires marketing s’en sont rendu compte, et les jeunes représentent pour eux un public cible lucratif.

Ce que je trouve un peu triste là-dedans, c’est que c’est aussi avec les vêtements que les préjugés se forment… Le gars dans ta classe en secondaire un qui n’avait pas de souliers DC, ses parents étaient surement trop pauvres pour lui en acheter. Et ton amie qui avait toujours des vêtements griffés qu’elle payait une fortune, sa vie avait l’air beaucoup plus palpitante que la tienne. Tout ça basé sur des bouts de tissus.

Voilà pourquoi le normcore a fait son apparition. Dénuder la société de son image de marque connotée. Les modèles? Steve Jobs, fondateur d’Apple, et Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook. Tous deux n’ont pas vraiment de style vestimentaire précis (outre le fameux col roulé noir de Jobs, mais qui n’a pas vraiment de style…) et sont reconnus par leurs idées et leurs accomplissements, pas par leur apparence.

Alors, pourquoi mettre tellement d’efforts à avoir un style vestimentaire unique alors que notre vraie unicité se trouve entre nos deux oreilles?

Partager cette publication