Faire du sport lorsqu'on ne peut s'acheter que du Kraft DinnerParfois, j’ai l’impression que la buche de Noël de l’année dernière est encore dans mes hanches. Malheureusement, faire du sport peut être très dispendieux. Pas de panique, papa est là.

Simon-Pierre Gagnon

Avez-vous déjà mangé un biscuit dans une tasse? Moelleux, savoureux, et ça prend littéralement 2 minutes à faire… parfait pour le paresseux que je suis entre deux lectures de cours. Personne n’a de temps pour cuisiner, voyons! Le plus vite (et le moins cher) prend le dessus, parce que c’est toujours mieux que de ne pas manger du tout.

Suivant cette logique implacable, il devrait en être de même pour le sport. Que nenni! Quand l’argent et le temps manquent, on vient souvent négliger notre activité physique… pour ensuite se plaindre que nos jeans ont rapetissé au lavage.

Que faire alors cet été pour garder la ligne? Pour les nouveaux arrivants en ville ou ceux qui n’ont pas pris le temps de la découvrir, je vous annonce que Sherbrooke a de bien belles pistes pour y courir. À proximité de l’Université, vous avez accès au parc du Mont-Bellevue, où vous pourrez paisiblement courir en pleine nature. Si vous préférez un trajet plus urbain tout en nature, le lac des Nations est parfait pour vous (le sentier qui l’entoure, pas le lac en soi… bref.)

La région offre un avantage particulier parfait pour la course : des côtes, des côtes à perte de vue. Si cela rend difficile la randonnée en vélo, le relief est tout pardonné pour les mollets et les cuisses que cela nous donne!

Si vous êtes plus du type musculation, oubliez les gros haltères et entrainez-vous sans matériel! Un bon nombre de programmes d’entrainement ont été créés dans les dernières années pour ceux qui ne veulent pas être dépendants aux « machines ». Pour ce faire, vous pouvez utiliser les objets lourds à portée de la main. Sinon, au bas de la rue Cabana, près du lac et dans le magnifique parc Lucien-Blanchard, vous trouverez un module d’entrainement en plein air complet et efficace pour vous tenir en forme.

Toujours pas le temps de faire du sport parce que vos études sont trop lourdes? Plusieurs solutions s’offrent à vous. La tendance du « 7 minutes training » fait rage, même si elle n’est pas acceptée de tous, elle peut tout de même être un petit entrainement pour se garder alerte. Également, joignez l’utile à l’agréable. Trouvez-vous un partenaire de sport et d’étude et faites un entrainement militaire ensemble : vous courez, l’un pose les questions et l’autre y répond. S’il se trompe, allez-y gaiement dans les pénitences possibles : squats, fentes, burpees, etc.

Pour ceux qui veulent un peu de détente, l’été est le temps parfait pour un yoga en plein air. Prenez votre tapis et trouvez votre endroit paisible par excellence : le parc Jacques Cartier, le parc Lucien-Bouchard, au sommet du mont Bellevue, au pied de la croix. N’hésitez pas à vous y rendre et à vous assoir pour une séance de méditation bien méritée.

Je ne finirai pas en vous rappelant les bienfaits du sport sur la santé physique et mentale, ce serait cliché de ma part. Je vais donc faire pire et vous laisser sur une citation de circonstance :

« Un champion est quelqu’un qui se lève lorsqu’il ne peut pas. »

-James Dempsey

 

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *