FAK On Bouge!

 

Par Roxanne Ouimet

Vous avez peut-être entendu parler de « FAK On Bouge! » dans les deux dernières semaines. Si ce n’est pas le cas, il est temps d’aller consulter la page Facebook du mouvement. Le projet est lancé par 17 finissants en kinésiologie dans le cadre de leur cours Intervention auprès d’une population. Ces étudiants ont pour mission d’encourager et de favoriser la vie active des étudiants des différentes facultés de l’Université de Sherbrooke.

Contre la sédentarité des étudiants

Le but du projet est d’offrir une intervention adaptée aux étudiants de l’Université. L’équipe veut cibler principalement les étudiants n’étant pas suffisamment actifs dans leur quotidien. « FAK On Bouge! » comporte deux phases qui se dérouleront simultanément. Tout d’abord, un questionnaire interactif, comportant 13 questions, permettra aux répondants d’augmenter leur perception de leur sédentarité actuelle. À la fin du questionnaire, le participant se verra offrir un outil informationnel et des suggestions personnalisées, selon les réponses données aux différentes questions. De plus, des midis-forums se tiendront au courant du mois de novembre. Ils auront comme objectif d’augmenter le sentiment d’efficacité personnelle quant à l’intégration de l’activité physique dans le quotidien d’un étudiant adulte. Tout cela se fera à l’aide d’un partenariat avec des étudiants-athlètes du Vert & Or représentant leur faculté. L’activité se déroulera sous la forme d’un échange à propos de la conciliation des études et de l’activité physique entre les athlètes, et ce, alimenté par les participants. Le forum sera suivi par une activité en compagnie des étudiants-athlètes, des participants ainsi que des membres du projet.

Rencontre avec Julie Maltais, chef de projet « FAK On Bouge! ».

Q : Pourquoi un projet visant les étudiants de l’UdeS?

R : Il est souvent tenu pour acquis qu’étant jeunes, [les étudiants] sont plus en santé et que les installations offertes feront le travail pour les motiver à bouger. Par contre, la réalité étudiante n’est pas aussi simple. Avec les études, les travaux, la vie sociale, la famille et les emplois étudiants, c’est facile d’oublier sa santé. Ce que nous voulons, c’est partager des outils pour qu’un maximum d’étudiants sortent de l’université avec de saines habitudes de vie et une meilleure conscience des risques de la sédentarité. À long terme, l’impact sur leur qualité de vie sera énorme.

Q : En tant que chef de projet, comment te sens-tu par rapport au projet?

R : Premièrement, je suis très reconnaissante d’avoir la chance d’être chef de projet. Par contre, « FAK On Bouge! », c’est plus qu’une personne, c’est une équipe, une petite famille. La pression est grande, mais j’ai confiance envers les membres de l’équipe et nous sommes prêts pour quelque chose de gros, quelque chose de WOW!

Q : Sens-tu qu’il y a déjà une vague « FAK On Bouge! » suite à la publication de la première vidéo de promotion?

R : C’est certain que la vidéo nous a offert une porte d’entrée dans les réseaux sociaux. Nous croyons que pour rejoindre les étudiants, notre page Facebook sera l’outil par excellence. C’est pourquoi nous travaillons fort pour en augmenter la visibilité. C’est ce qui permettra, selon nous, d’avoir un impact majeur dans la vie étudiante de l’Université de Sherbrooke. Le mouvement « FAK On Bouge! » ne fait que commencer.

Consultez la page Facebook du mouvement « FAK On Bouge! » pour les détails du projet ainsi que les dates importantes. Plusieurs prix en lien avec la santé physique et mentale seront offerts grâce aux concours. Le projet bénéficiera à toute la communauté universitaire de par son action intégrative et adaptée à la situation des étudiants et étudiantes adultes modernes.

Suivez la page sur Facebook @fakonbouge et sur Instagram #fakonbouge.


Crédit Photo © FAK ON BOUGE

Partager cette publication